Humeurs
30 mai 2016

Et peut être même, que je vous éclabousserai un peu avec.

IMG_5351.jpg_effected

Si je pars à 23, je sais que je serai à 40 à Concorde.

Il me faudra encore cinq minutes pour arriver au travail, et j’aurai le temps de boire mon thé avant l’ouverture .

C’est con, mais ce thé peut tout changer, alors je pars souvent à 23.

Je monte les escalators, je compte douze pas et je tourne à droite dans le couloir,

encore vingt pas, trois marches et elle est là.

Je ne la vois pas encore, mais sa voix, elle, oui.

La première fois, c’est La Bohème qui m’a fait lever la tête.

J’ai eu envie de chialer tout à coup, debout dans ce métro,

mais quelqu’un a gueulé « alors t’avances? » et j’ai continué.

Le jour ou elle a chanté Mistral Gagnant, j’étais soulagée d’avoir ces trois pièces au fond de ma poche.

Et puis, juste après le « port d’Amsterdam » à force de se sourire, on a commencé à parler.

Je sais pas si elle tout compris, mais vite trop vite, je lui ai dit que les seuls souvenirs que j’avais heureux avec mon père, c’était quand je chantais ces paroles sur le siège arrière de la voiture.

Notre premier thé amer de chez Starbucks est arrivé après « j’ai dix ans », elle m’a alors expliqué que les jours à touristes il valait mieux chanter la vie en rose. Ca rapporte plus et ça les fait danser. Si ils dansent, c’est gagné.

Ce matin, j’avais comme une envie de chialer, pas à cause de la musique, et puis, dommage pour moi, elle était pas dans le couloir.

Ca arrive parfois, sans que je sache pourquoi.

J’ai eu une de ces journée Bridget Jones, quand tu oublies ton parapluie et que tu ne comprends pas le reste de la terre.

Et puis la goutte de trop, une fille qui te balance sur les réseaux son mal être à la figure en t’en rendant responsable,

j’ai pas pu me retenir de pleurer.

Je sais c’est con.

Mais on est con, parfois non?

Pourtant, il y a quelques années je me suis promis de pleurer que quand c’est pas sérieux, et là ça l’était un peu plus,

dans ces cas là je m’interdis de baisser la tête, et je tiens toujours les promesses que je me suis fait à moins de dix ans.

« A m’asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
Regarder le soleil qui s’en va
Te parler du bon temps qu’est mort et je m’en fous
Te dire que les méchants c’est pas nous
Que si moi je suis barge ce n’est que de tes yeux
Car ils ont l’avantage d’être deux « 

Aujourd’hui, il y a une fille sans même savoir, qui a dit que je ne devais pas avoir beaucoup d’amis.

Moi la trop parfaite.

En vrai, elle a rien compris, il y a la dame du métro, qui est là ce soir, sans que je sache pourquoi, et qui me chante mes paroles préférées alors que c’est pas son heure.

Et puis il y a Josette, les apprentis,

il y a aussi les bénévoles du quartier depuis dix ans

il y a Cissou qui me dit my friend comme si elle était britannique, même si elle ne l’est pas.

Il y a Isa et son rocher Corse

Il y a Christian à la sortie de l’école qui me dit qu’il comprend bien.

Il y a les filles et nos matins chocolats chauds

Il y a Céline, Martin et Marin

et il y a même Eugénie, quand elle a le temps.

Il y a du monde qui tient au moins le temps d’une chanson.

Et le temps d’une chanson, ça suffit en amis pour toute la vie.

Alors on peut me faire de la peine, consciemment ou pas, mais tant qu’une femme sera prête à chanter Mistral Gagnant

juste pour moi dans les couloirs du métro, j’aurai le sourire et du bonheur plein la tête.

Et peut être même, que je vous éclabousserai un peu avec.

Je vous embrasse

Elisa

Ajouter un commentaire

155 commentaires

<3 très joli texte
reste comme tu es on est plus à t'adorer <3 `merci pour toutes tes parenthèses de bonheur qui nous font chaud au coeur

Tu m’as mis des frissons dans le dos ! Tu es notre petite chanson ,à nous, qui n’avons pas le métro. Bisous Elisa

Ce que j’aimerai être ton amie !
Quand je viendrais à Paris fin juin, je traînerai du côté de Palais Royal, dans ce coin que je connais si bien, mon école était à deux pas, dans l’espoir fou d’apercevoir, celle dont j’attends le post le soir.
Ne change rien, tu es belle, si belle à l’intérieur et à l’extérieur.

Éclabousse nous avec ton bonheur Elisa, parce que le bonheur c’est contagieux! Moi j’y crois dur comme fer.
Parce que moi en voyant ton bonheur à travers tes photos, en lisant ton bonheur à travers tes mots, j’ai envie d’être heureuse encore un peu plus. En te lisant j’aime l’idée qu’il y a sur terre des gens heureux, et que tout n’est pas si noir en ce bas monde.
Je t’embrasse

Respect ***

Je ne comprends pas ces gens qui te suivent et te reprochent d’être heureuse ou alors te reprochent de causer leur mal-être…ces gens n’ont qu’à rebrousser chemin et ne plus te lire ou te suivre! Continue et reste comme tu es! Il y a des gens vraiment aigris!!!
Bises bienveillantes
Amandine

Oh j laime ton blog et toi et tous ce que tu degage et jm en fiche des gens qui pigent rien… des bisous♡♡☆et je me couche avec mistral gagnant

Comme dirait mon fils « cœur-flèche » sur toi !

Ton texte me tortille le coeur et me fait chaud en même temps.
Rien que pour leur faire un pied de nez à ces vilains jaloux j’aimerais inscrire mon prénom à cette liste.
Tu as eu raison de pleurer ca n’est pas si grave.
Nous nous sommes croisées une fois quelques minutes à Paris lors d’un événement.
J’aurais aimé te parler davantage mais je n’ai pas osée, je suis timide malgré les apparences.
Je pense que tu l’es un peu aussi, je t’ai vu rosir en prenant la parole.
C’est la que j’ai compris.
Tu es authentique a en faire fondre les cœurs Elisa.
Tant pis si ça éclabousse.

C’est beau Elisa. Et envoie nous PLEIN d’éclaboussures ! Et éclabousse la aussi un peu, parce que d’amis, c’est ce que cette personne (dont je n’ai rien lu et n’ai pas envie d’e savoir plus) a besoin, et de leur amour pour arrêter de faire pleurer celle qui nous fait rêver et voyager le temps d’une photo, d’un post sans mot, oude quelques mots d’amour pour nous tous
Je t’embrasse tendrement

moi en ce moment je n suis pas tres heureuse, je suis fatiguée, angoisse, le burn out ca s’appelle apparemment… mais heureusement que vous etes la avec vos clichés si beaux, votre bonheur qui nous eclabousse et qui nous fait sentir que ca peut nous arriver a nous aussi.
Je n’ai pas encore la force de faire autant que vous pour ma famille, mais petit a petit je m’inspire je garde en tete vos astuces et chaque post m’insuffle la force de remonter la pente.
Alors merci Elisa et j’espère un jour avoir la chance de vous voir en vrai et de vous dire j’y suis arrivé on est tous heureux <3

Il a plu toute la journée presque sans S arrêter et pourtant ce soir un petit arc en ciel du nom D Elisa a égayer le ciel ! Très joli post ! Il me faudrait plus D Elisa autour de moi !!!

Tu as un don pour exprimer tes sentiments et les faire resonner en nous. Je me suis promise de ne tenir mon blog QUE pour le plaisir, mais je te comprends car les mots peuvent blesser meme venant de personnes qu’on ne connait pas et qui ne connaissent pas! Bravo pour ton fair play. Continues tout pareil!

Ca c’est sûr, à chaque fois que je viens ici, je repars avec une dose de bonheur en plus ! <3

Y’a des personnes qui ne supportent pas les gens heureux.
Continue a nous eclabousser de ta bonne humeur.
Mistral gagnant est une chanson que j’adore et aujourd’hui elle sonne bien pour moi car il faut dire adieu a une superbe femme ,la grand-mere de mon conjoint que je connais depuis 20 ans .
Le temps est assassin est emporte avec lui le rire des enfants et nos souvenirs d’enfance….

Moi qui suis une lectrice de l’ombre, je ne peux m’empêcher de commenter ce soir, ton texte est tellement touchant ! Ne te laisse pas miner pas les jaloux, il y en aura toujours. Tu es bien au dessus d’eux, ta bienveillance et ta façon de rendre le quotidien joyeux nous fait du bien à toutes (en tout cas à moi !). Et je veux bien être éclaboussée d’amis, car je crois qu’on n’en a jamais trop .
Plein de bises.

Souvent je pense à toi Elisa forcément que tu crées sans le vouloir des jalousies….Plutôt que de reconnaître que ce qui t’arrive c’est unqiueentgrâce à toi et ta façon de prendre les choses comme elles viennent et décider d’être heureuse et reconnaître ce qui est beau et à du sens et de l’importance.Tu donnes deux images et chacun voit ce qu’il veut la beauté pour certains est invisible , méconnaissable toi tu es tellement VIVANTE tu vies chaque instant, chaque moment tu diffuses le bonheur autour de toi.. En ce moment j’ai un passage à vide j’aimerais arriver à être tel que tu es….Mais pour revenir à cette personne qui t’à blessée oh mon dieu laisse tomber le fait que tu es une personne bien ne fais aucun doute et donc tu provoques l’envie ou le mépris pour les personnes malveillantes .Passes au dessus parce que tu fais du bien à tellement de mondes que cette petite aiguille ne vaut pas la peine que tu lui donnes de l’importance.Tu es une très belle personne Elisa et il n’y à que cela qui compte….Pleins de bises

Ma chère Élisa merci encore une fois pour ces émotions partagées et d’oser montrer ton cœur pur, tes expériences de maman (et ceux qui te lisent vraiment savent que tu racontes aussi le moins bon) et de nous mettre des étoiles dans les yeux avec tes photos, et de nous donner des conseils si précieux quand notre mère ne nous en donne pas… Je t’embrasse fort

Comme d’habitude, une minorité s’efforce de gâcher le bonheur de tous les autres … C’est dur de ne pas y faire trop attention. Je te lis presque tous les jours et je ne comprends pas comment on peut se cacher derrière un ordinateur pour purger ses idées négatives à des gens qui ne sont pas responsables.
Elisa, on est tellement plus nombreuses à te suivre, tes articles sont beaux et bons à lire, et pourvu que ça continue dans mon mini burn-out du moment … (tu n’es pas seule Audrey)
J’aime bcp « Morgane de toi » et – rien à voir – « Marcia Baïla » qui ont bercé mon enfance aussi …

Tes textes et photos sont des œuvres d’art, des petits trésors qui réchauffent notre cœur et notre âme, des petits bouts de bonheur ou d’humain, qui toujours nous inspirent. Ta lumière, ton talent, ta modestie, ta bienveillance forcent mon admiration. Laissons dire les malveillants. Oh, ils insisteront bien sûr, je les ai vus faire. Qu’importe. Ton brio et tes followers aimants seront toujours là.

Bonsoir Elisa,
Le problème avec les RS, c’est que les gens vous dévorent parfois, en veulent davantage. Ou au contraire, ce que vous leur montrez est trop pour eux, les renvoie à leurs propres manques, alimentant un sentiment de frustration et d’envie. On ne les rencontre pas que sur la toile hélas.
Je vous trouve en tout cas courageuse de résister à ces sentiments négatifs et de poursuivre sur le chemin de la bienveillance et du partage de vos petits moments de vie embellis et choisis. Parce qu’il y aura toujours des gens pour faire du moche, il en faut comme vous pour nous attendrir et nous faire découvrir de jolies choses, même si ce n’est que sur un petit coin de web. Douce nuit avec vos petits.
Sophie

Touchée en plein coeur, tu écris bien et tu éclabousses tellement que tu brilles de mille feux, belles Elisa !

Coucou Elisa,

Je fais partie de tes lectrices-supportrices, qui ne prennent le temps de t’écrire que pour te dire merci, pour te dire combien ce blog et tes mots font du bien. Dès que je viens par ici je repars avec un sourire, des idées, des petits rêves, des recettes, bref que de très belles choses. Je passe de moins en moins de temps sur ces fameux réseaux sociaux que je ressens comme chronophages et je me demande si les réactions négatives sont inhérentes à ce type de communication ou si on retrouve les mêmes choses sur les comms des blogs… C’est très humain d’être affecté par les mots qu’on reçoit, même de parfaits inconnus…Alors il faut aussi plein de mots gentils pour aller avec. Merci pour tout et bonne soirée.

Transformer cette méchanceté gratuite en douceur, avec des mots si tendres, quel tour de force magistral. C’est si facile de chercher à blesser, d’attaquer ainsi. La vie de ceux qui s’abaissent ainsi doit être tellement triste.

Parfois, j’hésite à partager les choses moins roses sur mon blog, et puis, je me dis non – pourquoi faire rentrer la part sombre de la vie dans ce que je veux créer et partager ? Allons plutôt ensemble vers la lumière ! Merci d’être une des jolies flammes qui guident mes journées.

Je vais te dire une chose Élisa , que parfois aussi j’ai une évier de chialer pour je ne sais quoi et que mon petit remontant à moi c’est des gens comme toi qui nous éclabousse avec un peu de douceur , de bienveillance et de jolies photos .. alors surtout ne changes rien !!

C’est tellement touchant et juste.
Chacun sa vie chacun son chemin.
Que Cela ne t’empêche pas de faire de beaux rêves.
Audrey

Lectrice et « spectatrice » assidue, je ne laisse habituellement pas de commentaire. Je ne prends pas le temps et ne suis pas sûre d’avoir beaucoup de choses à dire. Là, je ne résiste pas à te remercier de partager des moments, des instants, des petits bouts de vie de toi, tes enfants, tes lectrices, tes rencontres. Parce que ces petits bouts de vie en fait, bien qu’éloignés de mon quotidien, me donne envie de profiter de la mienne de vie et de voir le beau aussi là où on ne le voit pas toujours justement par manque de temps, d’envie ou du bon regard. Merci donc d’être toi et de bien vouloir le partager avec nous.

Le bonheur est pourtant contagieux, non ? Moi j’en veux encore ! Douce Elisa, ne laisse pas ces mauvais commentaires te gâcher le quotidien. Et tu sais quoi, j’adore Bridget Jones 😉

Keep walking , keep smiling, et toujours la tête haute!
Merci pour toi !

Qu’est ce que ça fait du bien de te lire ! Et encore plus de voir tes belles photos pleine de bonheur !

COMME JE VOUS AIME ELISA………………………………. merci…

Ton texte est de toute beauté. Franc, direct, brut de décoffrage, qui te dévoile, plus que tu ne l’aimerais, mais tant pis, parce que pas tout le monde le comprendra, parce que pas tout le monde a des yeux, parce que pas tout le monde a des oreilles.

Cet article est parfait Elisa. Merci de nous partager des moments de vie tu es fabuleuse.

Moi, j’attends férocement ce moment où je deviendrai enfin maman. Il se fait légèrement attendre, le bougre. Et quand le moment sera enfin venu, jaime à penser que je serai le genre de maman « Etdieucrea ». Voilà.

Je me gratte la tête depuis deux minutes car je ne sais pas quoi commenter, alors tant pis si c’est banal mais tes mots ont une fois de plus résonné en moi. Bravo pour ta philosophie de vie, tu abordes les choses de la meilleure manière qui soit. Quant à cette personne, elle n’a rien compris… Merci de partager certains moments de ta vie avec tes lecteurs, ça nous fait du bien <3

C est une belle bataille que tu as gagnée en chanson 😉
Ce texte est joliement écrit.
Bravo

Les mots peuvent parfois blesser plus que les actes. Elisa ne sois jamais triste et vis ta vie telle que tu la vis actuellement parce que les gens on s’en fout, le plus important c’est que tu fasses danser et chanter ceux que tu aimes. Tu l’as gagné ton pari, non ? En tout cas moi tu me fais chanter et danser. Je t’embrasse

J aime vous lire. Je ne devrais suivre qu une personne sur instagram ce serait vous. Parce que dans ma vie aujourd’hui tout n est pas rose et quand je vous lis je me sens un peu mieux. Tout est poésie… Et ce poste l est particulièrement… Là ce soir ça n allait pas particulierement (parce que mes filles sont chez leur papa et elles me manquent, bien qu elles soient heureuses…). Merci pour vos partages. Vous faites beaucoup de bien autour de vous… mème de loin

bonsoir élisa,
moi aussi j’ai le cafard aussi à cause des réseaux sociaux pour avoir cliqué sur la vidéo polémique de l’enfant tombé dans l’enclos d’un gorille aux états unis…avec une affreuse vidéo qui m’a donné des frissons, envie de pleurer (je me suis mise à la place de la maman) pffff on clique machinalement et on regarde ou on lit des choses horribles…le genre de chose qui peut vous gâcher la soirée…

ton texte est si beau….

moi aussi quand je travaillais à Paris j’avais un chanteur de métro préféré , c’était celui de la station « Saint michel Notre Dame », sortie « Gilbert jeune », et en me voyant il s’arrêtait même de chanter pour me dire bonjour 🙂

Elisa lit les jolies commentaires plutôt.
et halte aux trolls.*

*Le troll, créature monstrueuse peu amicale ou agressive du folklore scandinave. En argot Internet, un troll caractérise ce qui vise à générer des polémiques. Il peut s’agir d’un message, d’un débat conflictuel ou de la personne qui en est à l’origine. Ainsi, « troller », c’est créer artificiellement une controverse qui focalise l’attention aux dépens des échanges et de l’équilibre habituel de la communauté.

Je n’aurais pas dit mieux que zozomum. Elisa, faute de chanteuse du métro, j’ai tes mots, tes pensées et tes photos en guise d’air joyeux, tonifiant, généreux et parfois doucement mélancolique.
Alors merci pour tout cela!
Puisses-tu vite oublier les égarements de cette personne bien mal intentionnée et retrouver toute l’énergie qui te caractérise tant!

Douce Elisa,ne sois pas affectée par un commentaire empreint de méchanceté gratuite:c’est stérile et ce n’est pas fondé.Celle-là doit être bien pauvre intellectuellement pour ne pas voir quelle personne exceptionnelle tu es.

C’est que du Bonheur de vous suivre régulièrement..!!.
Continuez à nous faire partager tout ce Bonheur, cette bienveillance et surtout tout cette amour qui se dégagent de vos belles photos..!!.
Bises..

Ce soir, tu étais ma petite chanson a moi <3 C'est si bon de te lire !
Merci pour tout !

Ce soir te lire m’a fait pleurer moi aussi, juste parceque le comportement des gens est souvent m’est souvent difficile … Et que toi jolie Elisa tu me redonne un peu plus chaque jour fois en l’humanité.
Ton sourire et ta bienveillance m’aide à rester positive dans la tempête.
T’es postes nous rappelle que l’essentiel et ailleurs…juste là sous nos yeux au cœur de notre foyer ❤️

Chère Elisa,
Article qui appelle ici une citation de ma copine Marie Anne qui a le don de résumer si bien les jaloux: « mais que le cul leur pèle » !
j’adore, c’est grossier et très pertinent !
alors voilà, « Que le cul leur pèle ! »
🙂
Véronique

J’ai beaucoup pensé à vous aujourd’hui car j’ai lu l’article sur les mères parfaites dans Le Monde. Je me suis dit qu’il en fallait du courage pour être à votre place car vous êtes devenu une blogueuse connue. Je l’ai trouvé con cet article. C’est tellement facile de toujours taper sur les mères: on fait des enfants rois, on est narcissique, on rend le père absent, on se la joue bree vandekamp (dsl je sais pas comment ça s’écrit)… Bref, un peu zemourien tout ça, sous couvert de justifications médicales et psychologiques ! Je pense que chacun est responsable de sa vie et bien sûr il y a des limites pas toujours faciles à mettre entre les réseaux sociaux et nous, mais le principal problème, a mon sens, c’est la société de consommation et non pas les blogs de maman. Ce n’est pas de votre faute si vous préférez voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide ou si vous préférez retenir les choses qui vous font du bien plutôt que raconter les galères du quotidien. C’est votre blog et si vous kiffez faire votre brioche maison, bien habiller vos enfants et organiser des incroyables anniversaires, qui sommes nous pour vous juger ?! Je veux dire tant mieux, on n’est pas obligé de tout prendre dans un blog, chacun a le droit au respect de ses principes et de ses choix de vie. C’est facile d’être journaliste ou anonyme, ils peuvent passer leur temps à pointer du doigt ce qui ne leur plaît pas. Tout ce que je dis la n’a peut être rien à voir avec ce trop plein accumulé qui a fait déborder le vase mais, sachez le, vous êtes une maman parfaite. Dans leur bouche c’est un gros mot, dans la mienne c’est un compliment. Merci pour votre blog Elisa, je ne suis pas fan de modes enfant, mais j’aime vos mots, votre bienveillance, vos goûts, vos idées. Vous êtes inspirante. Merci pour tout ça

    Je viens de lire l’article suite à votre commentaire.

    Nous avons la chance d’être dans un pays où la liberté d’expression existe. A la base un blog c’est un lieu de partage et d’échange.
    Ce n’est pas qu’une vitrine dorée à mon sens, il faut aller au-delà de l’image.
    J’ai arrêté de suivre certaines personnes car elles avaient perdu en authenticité (pub à chaque post, blog devenu pro, trop de marketing …)
    Le problème est que certaines personnes restent juste sur une image « lissée » et prend tout au premier degré. Comment peut-on croire qu’un salon reste super bien rangé avec des enfants dans les parages ? Moi-même si je prends des photos pour mettre dans les réseaux sociaux, je vais éviter d’avoir mon étendoir qui déborde de slips qui sèchent en arrière plan lol
    Désolé pour Le monde mais voir du vomi de bébé dans les réseaux sociaux non merci lol

    Certains veulent voir la vraie vie et d’autres préfèrent la fuir. Et vu le nombre de blogs, chaque lecteur peut donc trouver celui qui lui correspond le plus.

    Mon commentaire est un peu une réponse à l’article mais je voulais le partager avec vous.

    x LiLi Confetti x

    PS : On peut être féministe en gardant ses enfants et en ayant un appartement rangé !

      Coucou les filles,
      je ne commente pas souvent mais je suis aussi tombé sur l’article du monde :/
      je partage votre avis, cela me fait bondir quand je vois des trucs pareils et des comparaisons avec « avant » quand les femmes se battaient pour leurs droits, le travail bla bla bla… je ne suis ni féministe ni anti-féministe et c’est bien dommage de voir qu’aujourd’hui s’occuper presque parfaitement;) de ses enfants est un retour en arrière et une dégradation de la femme, limite un phénomène de société ! il y a celles qui sont heureuses en concoctant un gâteau maison ou celles qui le sont en achetant un Savane pour le goûter mais peu importe ce qui compte c’est le bonheur :)) Merci de ta sincérité Elisa et vives les mères libres 🙂

Mistral gagnant et tu es une gagnante, peu importe la méchanceté gratuite de ceux qui n’ont rien compris.
Éclabousse nous de ton sourire, de tes mots si bien choisis, de tes jolies photos, de ta douceur et de ta bienveillance!
Bise

C’est marrant, si je puis dire, c’est qu’aujourd’hui je réfléchissais justement à la perfection, à la pression que l’on pouvait se mettre surtout en étant maman…
A force de vouloir être parfaite, des amis ont fui, j’entrais dans des compétitions destructrices, et j’ai oublié qui j’étais au final. Encore aujourd’hui ce n’est pas gagné car je me rends compte que je mets aussi une pression à ma fille. Je dois vraiment faire attention de ne pas mélanger éducation et mon envie de perfection.
Et puis, je me suis demandée pourquoi vouloir à tout prix que tout soit parfait? Alors que l’imperfection est au final bien plus séduisante.
La perfection n’est pas synonyme d’authenticité et être authentique c’est une valeur qu’il faut absolument garder à mon avis.
Rester soi-même et ne pas prêter attention de ce que les autres puissent penser. Rester soi-même même si on agace …
L’image véhiculée dans les médias peuvent faire autant rêver que nous frustrer…
Elisa, tu es une femme très intelligente, tu arrives tellement bien à véhiculer cette bienveillance et tolérance que c’est dur d’être agacé par tes billets. C’est un vrai bonheur de te lire, de découvrir différentes facettes de ta personne et voir grandir tes enfants. Tu as envie de partager du positif, du beau et de sublimer les gens que tu aimes c’est tout à ton honneur. Si des personnes ne sont pas réceptives à cela, elles peuvent suivre d’autres blogs de maman qui partagent également leurs galères.

x LiLi Confetti x

Tes gouttes de bonheur nous les recueillons chaque soir en passant par ton blog, ton insta… et nous les savourons !
Continue de nous éclabousser !
Bises Alsaciennes très pluvieuses :o) :o) :o)

Te dire ça à toi… Toi si vraie, si entière, qui nous fait tant de bien et n’hésite jamais à nous dire que pour toi aussi la vie n’est pas toujours rose, mais que tu n’en retiens que le meilleur. Je suis un peu râleuse, et dernièrement, ces mots, tes mots à toi ont raisonné en moi, laissons de côté le négatif et ne gardons que les bonnes choses. J’ai lu une bonne partie des commentaires que tu as reçu, je suis si contente de voir que tant de personnes viennent chercher leur petite dose de bonheur par ici. Car c’est ce que tu véhicule, du bonheur à l’état pur. Du bonheur contagieux et qui fait du bien. Merci pour ça. Merci Elisa

Ne change rien Elisa! Nous, tes lectrices, on t’adore.
J’aime lire ton blog, tes bulles de bonheur. Même si l’on ne se connait pas, tu fais partie de mon quotidien. Je pense souvent à toi comme je pense à mes amis, lorsque je bricole, lorsque je fais de la pâtisserie avec mes enfants. Et je ne gêne pas pour nous éclabousser, car le bonheur s’est contagieux.
Bises ensoleillées.

Elisa,
on ne peut pas plaire à tout le monde. Et puis le plus important c’est d’être honnête avec soi-même. C’est force n’est pas donnée à tout le monde. Surtout ne change rien!!!

Merci d’être toi!!!

Laure

Ca veut dire quoi trop parfaite? Et puis de quel droit on se permet de juger les autres? Et quoi être juste heureux et bien dans sa vie serait un problème? Ne laisse pas les autres remettre en cause la voie que tu as choisi! En tout cas, moi j’adore venir ici et au diable les esprits chagrins 😉

On ne se connait pas, je te connais un peu par ton merveilleux blog. Et sincèrement Elisa tu sembles être une merveilleuse personne. Je trouve que tu es pétillante.
Peut-être que comme tu nous montres de si belles choses certaines ont des complexes? Pour ma part, point de complexes, je suis loin d’être parfaite mais je le sais 😉 En revanche ton blog m’aide souvent à me remettre en question sur le temps que j’arrive à accorder aux enfants pour les petits plaisirs.Et ça me fait du bien. Parfois je lâche ce que je fais et je me dis, « stop on verra plus tard » et je joue avec eux. Alors merci Elisa et ça ne vaut pas le coup de s’attarder à ce genre de chose, pour moi tu es un eu comme une amie que je ne connais pas 😉 Bonne journée, c’est bientôt 23 😉

“People are often unreasonable, irrational, and self-centered. Forgive them anyway.

If you are kind, people may accuse you of selfish, ulterior motives. Be kind anyway.

If you are successful, you will win some unfaithful friends and some genuine enemies. Succeed anyway.

If you are honest and sincere people may deceive you. Be honest and sincere anyway.

What you spend years creating, others could destroy overnight. Create anyway.

If you find serenity and happiness, some may be jealous. Be happy anyway.

The good you do today, will often be forgotten. Do good anyway.

Give the best you have, and it will never be enough. Give your best anyway.

In the final analysis, it is between you and God. It was never between you and them anyway.

~Mother Teresa”

Bien souvent, la force, l’amour, la joie, la liberté ont un prix… Pour le peu qu’on soit en plus une belle âme sensible…c’est fichu, on éveil fatalement les jalousies ! Il y a des gens qui ne peuvent souffrir le bonheur des autres. Que malgré les soucis du quotidien on puisse être en quête du beau et capable de rire aux éclats les insupporte !
Je crois si il faut savoir se protéger de cela, même si je n’ai pas encore trouvé comment..
En attendant, merci Elisa, pour toutes ces parenthèses enchantées que tu m’ouvres au petit déjeuner ..

Tes textes sont tellement plus forts que tes photos parfaites. Prendre le temps de connaitre les gens en dedans et les aimer <3/Bonne journée Elisa.

Oh Elisa ! D’habitude je ne mets pas de commentaire mais ce si beau texte m’a donné envie d’écrire.
Ta tendresse et ta bienveillance sont comme un rayon de soleil au quotidien, tu m’a mis les larmes aux yeux dit donc.
Ce petit bout de toi qui nous parle de toi et du ressenti envers la musique est très très touchant. Oh Elisa !  » à m’asseoir 5 minutes avec toi et regarder le soleil qui s’en va « …
Belle journée belle Elisa

Ce matin j’ai été éclaboussée par une tasse de bonheur . J’en ai plein ma robe … Ce qui est sûre c’est que je ne me changerai pas . Merci merci .

Bonjour Elisa, je ne sais pas si tu as beaucoup d’amis (mais enfin on sait bien aussi que dans ce domaine ce n’est pas la quantité qui compte… ) mais que de bonheur tes mots nous apportent tous les jours !!! Je ne me prétenderai pas ton amise, nous ne nous connaissons pas, mais tous les jours je te lis et je m’émerveille de cette joie que tes mots et tes photos savent distiller dans notre quotidien ! Merci pour tout ça !!

C’est quand même bizarre ce que peuvent penser les gens parfois… Moi, au contraire, qui rêverais de t’avoir comme amie, j’ai plutôt tendance à me dire que tu dois déjà en avoir plein, ou trop, des amis, puisqu’à mes yeux, tu sembles si parfaite, emplie de gentillesse, de bienveillance, de failles et de défauts aussi.
Nous ne nous croiserons certainement jamais, mais sans aucun doute, si tu étais dans ma vie, tu serais la meilleure de mes amies, celle qui me ressemble le plus.
Tu vois, c’est parfois bizarre ce que les gens pensent…

Elisa, nous sommes beaucoup ici à aimer ta sensibilité, que l’on retrouve dans tes articles et des photos. Et j’apprécie tellement le respect et la bienveillance qui se dégage de ton blog. Tu illumines le quotidien de nombreuses personnes à ta façon… peut être que tu en éblouïs un peu certaines, c’est le risque quand on rayonne comme toi.

« Et peut être même, que je vous éclabousserai un peu avec… »…. Sublime! <3

Elisa, tu es la personne la plus BIENVEILLANTE qu’il soit!

Ne t’excuse pas d’être comme ça, ne t’excuse pas d’être douce et attentionnée, c’est la plus grande force que tu puisses avoir, tu vois le bien chez les gens et partout!

Je suis trop gentille moi aussi, des paroles blessantes, j’en entends aussi, elles me blessent puis je trouve des excuses à ceux qui les ont prononcées, ça me réjouit de me dire qu’ils ne sont pas méchants, que ce n’est qu’un peu de jalousie ou d’incompréhension… que le monde est beau et que ceux que j’aime m’apporte tout le réconfort nécessaire!

Continue à voir la vie en rose, à nous éclabousser de bonheur… ces paroles tendres adoucissent nos cœurs…

Elisa, j’ai oublié… je te lis depuis plusieurs années( Lou avait quelques mois quand j’ai commencé à lire ton blog…)
Cet article est certainement le plus beau de tous… tellement EMOUVANT

J’espère qu’ aujourd hui tu as la tête haute et que tu as ce si joli sourire ! Belle journée Elisa . Moi , ça me plait comme vous êtes.

Jolie Elisa,

Je n’ai pas (encore) d’enfant, mais j’ai une maman. Une maman dépressive. Une maman qui, justement, critiquait toutes ces femmes trop « parfaites » qui « sacrifiaient » leur vie pour leurs enfants.
Ma maman est une femme malheureuse. Et critiquer ces femmes etait pour elle une façon de se protéger. Je l’ai vite compris.

Ma maman a toujours mis en avant le fait qu’elle était femme avant d’être mère, comme si ces deux états étaient forcément incompatibles. J’ai souffert de cet antagonisme. Beaucoup. Puis je l’ai accepté. Et surtout j’ai compris que ce n’était pas toujours vrai.

Chaque histoire, chaque famille est différente. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons de faire, et c’est justement ce que vous rappelez chaque semaine dans votre blog. Plus encore, être heureux exige un effort. Il faut aussi savoir choisir le bonheur. Et c’est ce que vous et votre famille avez si bien fait.

Il n’y a pas que vos enfants que vous rendez heureux belle Elisa.

Merci d’être là.

Il faudrait être aveugle pour ne pas voir comme ton coeur est gros, comme il est bon et génereux. Chacun de tes mots est doux et plein de sens et me touche plusieurs fois par semaine. Tu sembles posséder tout un tas de qualités propres aux bons amis, alors on se doute bien que tu n’en manques pas!!

Chère Elisa,
je n’ai pas lu ce commentaires. Je ne sais pas pourquoi elle l’a écrit. Je me dis juste qu’elle s’est trompée de cible, ce que si elle ne se sentait pas bien, ce qui arrive, c’était justement vers toi qu’elle aurait pu se tourner, car tes articles montrent ta bienveillance.
J’ai suivi beaucoup de blog et il est vrai que certains sont accusateurs dans le style « je suis parfaite et si vous n’y arrivez pas c’est parce que vous le voulez bien ». Ce n’est pas le cas du tien. Tes photos sont belles, et tes mots expriment les difficultés que tu peux ressentir parfois.
J’ai trouvé ici un sas de paix qui me dit « positive et tu sera heureuse »
fais fis des mauvaises personnes. Profite de ton bonheur.
je suis surtout triste pour cette personne qui doit être bien malheureuse.
Bises

Merci Elise, mon thé avant commencer à travailler est toujours avec toi!! je sais que tu publie le soir, mais je te resserve pour le matin!
besos

Bonjour Elisa,
J’ai lu ce fameux article hier …
Je suis comme toi, je suis sensible, mais tu as raison en disant qu’il ne faut pleurer que pour ce qui est grave, et cela n’en vaut peut-être pas la peine !
J’ai adoré la réponse à cet article, et à certains commentaires, ce matin, de Céline sur son blog !
J’ai juste envie de répondre en chanson à ton très beau texte : « Résiste !  »
plein de bisous un peu mouillés, mais le soleil reviendra vite c’est certain !!!

Continue de nous éclabousser Elisa! moi, j’ai hâte tous les matins de lire ton post, tu es cette personne qui me met le sourire au lèvres, qui me donne des idées, qui me permet de réfléchir à ma vie, ma façon de faire, de m’améliorer, etc. Il est vrai qu’il n’est pas facile de faire abstraction des mauvaises langues et que c’est malheureusement celles qu’on écoute le plus (en tout cas, c’est mon défaut…). Mais des c…, des mauvaises langues, il y en aura toujours, tout comme les gens jamais contents. Laissons les et vivons notre vie, c’est déjà compliqué comme ça. Je pense que tu n’as pas besoin qu’on te redise que tu as des amis, les gentils en ont certainement plus que les méchants (qui croient en avoir mais qui n’en sont pas). Très belle journée à toi et à toutes les lectrices; tadam tadam tadam…

Elisa MERCI de ce joli billet qui sonne vraiment juste …je te lis depuis plusieurs années et j’aime venir voir tes billets,parfois je pars puis je reviens et je suis contente de vous retrouvez tous les cinq ,heureux ,amoureux,drôles,cuisiniers,en vacances…Mais je sais que tu as des amis,une famille élargie,un job …et une vie pas forcément glamour tous les jours ,parfois les enfants ont la gastro et toi du vomit dans les cheveux et tu nous épargnes ces moments là puisqu’on les vit aussi ,merci pour ça également 😉 En plus je me rends compte de beaucoup de choses dans ma vie (la crise de la quarantaine je crois!) à propos des gens qui m’entourent et qui ne sont pas si bienveillants que ça et ça me fait de la peine (surtout pour eux ,les pauvres!) . Dimanche soir ,alors que j’avais couru toute la journée et que j’étais » vidée » ,j’ai servit un diner bien pourri sur la table basse du salon,aux personnes qui comptent le plus pour moi . Alors ma fille ainée (15 ans) m’a dit « maman c’est pas grave,là seule chose qui compte c’est d’être là tous les six ,on est bien tu trouves pas? » Si ma chérie et vraiment c’est tout ce qui compte!!!

Hello,
Je commente peu, mais là, je ne pouvais pas passer à côté sans rien dire. Je n’ai pas tout suivi de cette histoire, mais je veux que tu saches que, quand je viens ici te lire, c’est un rayon de soleil que je viens chercher. Je sais bien que tu nous montres le beau, le doux, le sucré, et que le reste, même si tu ne nous en parles pas, ou peu, n’en est pas moins présent, et je t’en remercie, j’aime voir les sourires de tes enfants, parce que ca me fait penser aux sourires des miens, j’aime ta facon de présenter les choses, parce que ca me fait prendre conscience de tous mes petits bonheurs du quotidien.
Alors je te fais un énorme calin virtuel, prends bien soin de toi <3

Courage Elisa! La jalousie, quelle vilaine chose …Pense aux jours, au poil ! Elle doit avoir bcp de temps à perdre cette personne pour venir pollué l’air des autres.
Je t’embrasse

Oh Elisa, continu s il te plaît, ne te laisse pas gâcher par la jalousie.
Tu es mon roc en ce moment, quand je suis au fond du seau (et franchement en ce moment c est même là que je vis), je pense à toi et tu me redonnes l espoir qu un jour je serai à nouveau heureuse, que tout ce qui ne tue pas nous rends plus fort…
J aime tes photos sur Instagram et j aime tes posts ici. J aime la manière dont tu vois la vie, dont tu regardes les choses, et j essai d avoir un regard plus bienveillant sur moi même.
Alors continu de nous éclabousser, je prends tout!!!!

Pour moi c’est exactement cela, je viens chercher ma petite dose de joli ici et ailleurs, ma dose d’humour ça et là, des touches d’inspirations un peu partout et je suis assez grande pour faire la part des choses. Laissons parler les gens <3

Je t adore moi.
T es une sacrée nana!

Rhhooo que des jaloux, la méchanceté gratuite c’est facile. Ne te sens pas obligée de te justifier auprès de ces mauvaise langues.
Le bonheur, ça se savoure. Profiter de ce que l’on a est tout un art.
C’est tellement plus gai quand tu nous partages tes moments de joie, tu nous donnes le sourire.
Profite de tes trois petits rayons de soleil Élisa, embrasse-les, câline-les et ils te sècheront ces larmes et tu retrouvera ton si beau sourire. Je te souhaite une belle journée ensoleillée. Tendrement.

Elisa, ne changez rien, continuez telle que vous êtes!! Vos posts sont mon petit quart d’heure de douceur tous les jours ou presque, de la douceur dans un monde de bruts, alors non ne vous laissez pas accabler par les mots des envieux ou des jaloux, des aigris et des rabats-joie.

Moi j’ai juste envie de te dire merci pour ces quelques lignes <3
Et en plus j'ai pris une éclaboussure en plein sur la joue :*

Elisa, je te suis depuis un petit moment mais c’est la première fois que je commente ici. Ton texte est beau, touchant, si bien écrit, on dirait un poème … L’autre jour je lisais un article du monde sur facebook qui parlait des mères parfaites sur les réseaux sociaux, celles qui ont un intérieur impeccable, un mari aimant toujours bien coiffé, des beaux enfants, une vie à 100 à l’heure, super job, voyage … et tu étais citée en exemple « Elisa de EtdieuCréa, Mum of Jules, Lou et Mia ». Cet article avait pour but de démontrer que les réseaux sociaux sont une vitrine, que tout est artificiel, organisé, façonné afin d’en tirer la meilleure photo, celle qui fera « vendre ». Je suis entièrement d’accord pour dire que certaines (la majorité même) nous montrent une vie idyllique qui n’est pas la leur … Mais pas toi Elisa et je crois que c’est ce qui plait à toutes tes lectrices. Toi tu respires l’authenticité, la simplicité, le naturel, le bonheur … Tu es un exemple pour bon nombre d’entre nous. Personnellement, il m’arrive régulièrement de traverser des passages difficiles et lorsque je lis un nouvel article je prends une pleine bouffée d’ondes positives et j’adore ça ! Je suis admirative de ton état esprit, de la façon dont tu perçois la vie, de ta personne tout simplement. J’aimerais en arriver là et j’y travaille. J’espère que tu continueras encore longtemps à nous faire partager ton adorable quotidien. Je t’embrasse fort

Ne change rien Elisa, c’est normal quand on s’expose d’avoir dans le lot des gens jaloux et maldisants, mais nous sommes beaucoup à t’aimer… Merci pour tous tes partages, tu es un rayon de soleil! Moi je suis heureuse dans ma vie avec mon mari et mes trois enfants et j’ai plaisir à te lire… je t’embrasse très fort
Vanessa

Bonjour Elisa,

Moi aussi je te lis souvent maintenant et à chaque fois j’ai les larmes aux yeux ! Je n’ai pas encore laissé de commentaires alors voici mon premier : reste comme tu es avec cette joie de vivre colorées ! Il y aura toujours des personnes pour critiquer et cela fait partie de nos vies !

eclaboussée !

Une amie m’a fait découvrir cette petite histoire récemment…

Le père, l’enfant et l’âne.

Un enfant demande à son père :
– Dis papa, quel est le secret pour être heureux ?

Alors le père demande à son fils de le suivre ; ils sortent de la maison, le père sur leur vieil âne et le fils suivant à pied.
Et les gens du village de dire :
– Mais quel mauvais père qui oblige ainsi son fils d’aller à pied !
– Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison, dit le père.

Le lendemain ils sortent de nouveau, le père ayant installé son fils sur l’âne et lui marchant à côté. Les gens du village dirent alors :
– Quel fils indigne, qui ne respecte pas son vieux père et le laisse aller à pied !
– Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison.

Le jour suivant ils s’installent tous les deux sur l’âne avant de quitter la maison. Les villageois commentèrent en disant :
– Ils ne respectent pas leur bête à la surcharger ainsi !
– Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison.

Le jour suivant, ils partirent en portant eux-mêmes leurs affaires, l’âne trottinant derrière eux. Cette fois les gens du village y trouvèrent encore à redire :
– Voilà qu’ils portent eux-mêmes leurs bagages maintenant ! C’est le monde à l’envers !
– Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison.

Arrivés à la maison, le père dit à son fils :
– Tu me demandais l’autre jour le secret du bonheur. Peu importe ce que tu fais, il y aura toujours quelqu’un pour y trouver à redire.

Fais ce que tu aimes et tu seras heureux !

super texte comme toujours… et les photos sont d’une beauté. Reste comme tu es belle Elisa, continue de nous écrire de si beaux billets.
Je t’embrasse.

Tellement touchée Elisa, mon coeur se serre et les larmes roulent tout doucement sur mes joues… Eclaboussée !

Je crois que c’est ma première fois que je commente ici alors que je te suis depuis longtemps . Tu es un rayon de soleil à toi toute seule Elisa , pour moi presque un exemple , j’aimerais tant avoir ton courage , ta douceur et ta bienveillance et j’adorerais avoir une amie comme toi dans ma vie . Reste comme tu es , ne change rien et ne laisse pas des personnes aigries ou jalouse te faire du mal . Je te souhaite une belle et douce journée .

Salut Elisa
Tu écris drôlement bien, ce texte est magnifique !
Tu sais, te lire peut rendre heureux, mais il y en a que ça rend malheureux. Parce qu’ils se disent « moi j’ai pas un appart aussi joli » « moi je peux pas acheter une robe de créateur à ma fille », « moi j’ai pas de lecteurs sur mon blog » etc. etc. Un copain m’a envoyé un lien vers cet article : http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2016/05/27/le-retour-de-la-mere-parfaite_4927830_4497916.html, et c’est vrai que ces fêtes d’anniversaires à la déco ultra chiadée, ces intérieurs rangés, ces bouilles adorables sans le bavoir moche qui va avec, ça peut filer des complexes aux plus fragiles. Et entraîner des remarques méchantes. Bon je fais des suppositions, je ne connais pas la teneur des remarques que tu as reçus, mais je dis juste que certains, quand ils reçoivent une éclaboussure de ton bonheur, ça ne fait que leur rappeler qu’ils n’en ont pas une goutte, eux. Des bises (et j’ai hâte de voir le salon fini !!!!)

Je ne commente jamais Elisa mais aujourd’hui j’ai envie de le faire parce que je me sens aussi concernée. Continue d’avancer comme tu le fais , il ne faut pas que l’on s’arrête à ce genre de choses. Ces mots qu’elle a écrit étaient sans doute aussi un peu pour moi mais je suis droite dans mes bottes et heureuse alors le reste n’a que si peu d’importance. Nous savons où est le principal je t’embrasse

Bon Elisa, entre temps j’ai lu les autres commentaires et je crains d’avoir remué le couteau dans la plaie avec cet article alors que ce n’était pas ce que je voulais faire du tout !!! J’avais zappé que tu étais citée dedans, et ton billet m’avait donné envie de réagir sur le plan intellectuel voilà. Douces pensées.

C’est un très beau billet, j’aime ta façon de rebondir et vu le nombre de commentaires, je ne suis pas la seule !
C’est fou comme on a tendance à ne pas toujours savoir recevoir les remarques positives ou les compliments (je parle pour moi) et comme une phrase déplacée nous cueille en plein élan et peut nous laisser sur le carreau. Bravo d’avoir su trouver une sortie si élégante et bienveillante, et pour ma part j’aime être éclaboussée de la sorte 😉

Bonjour Elisa,
Je vous lis depuis peu et qu’est ce que c’est agréable! Ne changez rien!
Amicalement,

C’est drôle parce qu’hier j’étais un peu bougon, parce qu’une voiture m’a bien éclaboussée en fonçant dans une petite rue. Et je pensais que ton post du jour parlerait de l’incorrection ambiante…
Mais non, chez Elisa pas de pessimisme ni de râlerie stérile. Des sentiments toujours purs, même quand ça ne va pas.

Parce que les larmes expriment toujours un peu de joie dans la tristesse, ou un fond de nostalgie dans la joie immense…
Merci Elisa de nous éclabousser! petite goutte de bonheur

Chtites merveilles mardi 31 mai - Répondre

Et si cette fille pense vraiment que parce que l’on ne se connait pas, on ne s’attache pas à toi, tu n’as qu’a lancer une date pour un big gouter comme ça, sans raison autre que la joie d’etre ensemble et de se rencontrer et elle verra bien, cette fille, combien tu seras entourée… et réellement appréciée !!!

Je te suis depuis la naissance de Mia. Tu es comme une amie pour moi. Je garde tes posts pour me réconforter pendant mes nuits de boulot. Je suis heureuse pour toi quand ta deco de salon avance bien ou que Jules rentre de chez son papa. Parce qu’au fond on sait toutes les a côtés de la jolie photo. On sait que dans le bonheur des retrouvailles il y a eu la tristesse du départ. Mais tu as cette aptitude magique à nous montrer le positif. A voir le petit bonheur dans une bouclette.
Alors ne pleure pas Elisa.
Merci pour ta joie de vivre.

Ne change rien, garde le meilleur, les commentaires de toutes celles qui te suivent et à qui tu apportes tant de choses.

Je n’ai pas tout suivi et je n’irai pas lire ce que cette personne à écrit . Tu es une belle personne Elisa . Je t’embrasse fort !
Dalila

Je viens tous les jours sur ton blog prendre ma petite dose de bonheur puis je pars en silence un sourir aux lèvres… Aujourd’hui je ne veux pas rester silencience. Je t’aime Elisa, j’aime ta plume, tes photos, ta petite famille, ce qui se dégage de cette bulle que tu as crée sur le net…
Prend bien soin de toi et MERCI <3

Eclabousse nous quand tu veux et autant que tu veux ! <3

chère élisa, je t’imagine sensible & ouverte à l’Autre … alors je comprends que tu puises être blessée parce qu’incomprise! tu ressens la terrible injustice, méprise qui est faite !
Mais dis toi que c’est le signe que tu es une personne qui vibre, qui s’émeut, que tu es terriblement vivante
que c’est une chance de ne pas être blasée
et d’oser ses convictions au grand jour
je te souhaite de sécher des larmes qui sont belles

Elisa, merci pour vos textes et pour tout ce que vous partagez avec nous !
Grâce à votre bonheur, à vos jolies photos, j’ai pris conscience que moi aussi j’étais très heureuse avec mon chéri joli et mes nombreux poussins… Que j’avais autant de chance que vous, que ma vie était belle… Le bonheur c’est magique, ça se distribue gratuitement !
Alors, continuez ! Et je suis sûre que vos lectrices, elles-aussi, le distribuent sans compter et la vie est encore plus belle !

ne changez rien Elisa! bises

Ça m est arrivé souvent de me dire; si Elisa nous montrait parfois ses corbeilles pleines de linge, les tâches de chocolat sur les vêtements des enfants….Elle serait parfaite.
Car en dehors de cette perfection un peu mise en scène, ta douceur et ta joie de vivre elles sont bien réelles et tu sais les partager.

Je crois surtout que parfois les gens sont méchants juste comme ca, non par plaisir mais parcequ ils n arrivent pas a faire autre chose. Trop difficile parfois d admettre que cette méchanceté c est de la jalousie et beaucoup d’envie. Il faut juste que tu reste assez forte pour continuer a apporter ta joie de vivre pour toi, tes proches et pour tes lecteurs… Et sache que tu rayonnes et que moi ça me plait de voir ton bonheur ! Je t embrasse fort sous la pluie …

mon Dieu que les gens sont parfois nuls et très méchants…
la belle chanson de Serge Gainsbourg le dit elle même :
« Elisa, Elisa, les autres, on s’en fout… »
Bonne journée et continuez de nous faire partager toutes vos aventures…vous êtes devenue une amie!

Bonjour Elisa,
Merci de partager aussi le revers de la médaille. Je ne peux m’empêcher d’y penser avec ma casquette de psy.
Ne jamais oublier que derrière l’idéalisation se cache toujours sa petite soeur mal-aimée: la persécution.
Comme pour beaucoup d’autres, ton blog m’inspire souvent, et alimente un idéal vers lequel j’aimerais parfois tendre…. on peut imaginer que quand cet idéal s’éloigne un peu trop de là où on se trouve, et bien on se sent écrasé par celui-ci, persécuté. Alors on attaque, une manière de rabaisser cet idéal un peu trop haut perché (à savoir que c’est souvent un leurre et que ça n’aide certainement pas à se sentir mieux!).
Tout ça pour dire qu’à travers ton blog, chacun va se ré-approprier des petits bouts de toi, de ton histoire, se laisser bercer par ta douceur et éclabousser des petits bonheurs quotidiens. Toutes ces petites boutures d’Elisa ne t’appartiendront ensuite plus. Chacun entretiendra sa bouture d’Elisa à sa manière, en en prenant soin et essayant de la faire s’épanouir dans son appartement, en l’oubliant dans un coin ou en la déchiquetant….. l’important c’est que la plante-mère continue à s’épanouir et faire des boutures, encore et encore….

moi je te lis depuis longtemps, et même avant d’avoir été maman. je ne commente presque jamais. j’adore les photos et ton univers, qui finalement se rapproche du mien. les astuces de maman que tu nous délivres et que je me plais à essayer. personne n’est parfait et puis même on s’en fiche. moi j’aime mettre des paillettes et du soleil dans ma vie. ce serait bien triste sans alors continue de nous éclabousser et laisse les autres parler. bises

Quel texte ! des frissons… des envies d’être dans le métro… de sourire même à ceux qui boudent … bref le bonheur ça commence juste avec un sourire et le reste vient après … alors merci de nous sourire chaque jour Elisa !!! un grand MERCI pour le partage de ces moments ! et ceux qui pensent que le bonheur est artificiel ou je ne sais quoi c’est juste qu’ils ne profitent pas des petits moments !!!!!!!!!!!! Alors continue à nous éclabousser s’il te plait ! les gouttes deviennent des ruisseaux !!!!!!!!!!!! bonne journée !!!!!!!

Je te kiffe! (je ne sais même pas si ça se dit encore cette expression!). T’as quand même une sacrée classe Elisa!

Une belle plume… Merci pr ces lignes qui redonnent le sourire

🙂 belle journée Elisa

Le bonheur rend jaloux alors surtout gardez votre bienveillance et continuer à nous inonder de bonheur avec votre blog! Merci Elisa!

très joli texte !
En tout cas sur ce blog tu as beaucoup beaucoup d’amies 😉
+++

Il est nul cet article du Monde,il n’y a pas de débat d’idée à avoir!Tu aimes ;tu regardes/tu aimes pas :tu fais autre chose ,point !Quand, il y a 15 ans, je suis devenue maman pour la première fois j’avais pas d’ordinateur et pourtant j’avais déjà la pression,le jugement des autres méres,de la PMI,de MA mére,du pédiatre,des magazines féminins,tu allaites trop,pas assez,ton appart trop petit,ton cul trop gros…Puis j’ai eut 2,3 puis 4 enfants ,un appart toujours trop petit et un cul toujours trop gros ,mais plus rien à faire des critiques ou des comparaisons!Quant à E.Badinter,son point de vue (comme celui qu’elle a sur l’allaitement qui « aliène »les mères) est réducteur :il existe autant de mères différentes que de femmes ,le combat féministe et la défense des droits des femmes n’a rien a voir avec la maternité et la façon dont chacune l’aborde!!! J’aime regarder ton blog,celui d’Eve (canon aussi),celui d’Emilie et bien d’autre encore,c’est gratuit ,c’est joli et ça ne me met aucune pression…parce que « quand on a pas ce que l’on aime ,on aime ce que l’on a !!! »

Bon j’imagine que tout a été dit et je ne vais pas en rajouter; juste une petite précision: j’ai survolé ce fameux article et les commentaires, il y a une personne qui commente sous le pseudo [bibi] c’est pas moi hein 😉 non mais je voulais juste te le préciser 🙂

Mille baisers

J ‘aurais voulu avoir plusieurs enfants et avoir un très bon goût et être super mince et super belle et savoir porter de belles robes sans complexes, et avoir une vie un peu plus facile et une vie de rêve. Et je lis votre blog (et bien d’autres )et vous m’aidez avec vos astuces vos belles images et votre poésie. Je remercie la vie d’avoir mon miracle avec moi… Regardez tous les gens qui vous suivent et que vous aidez…vous n’avez pas à vous justifier, un seul mauvais commentaire ne mérite pas vos larmes, souriez pour tout le reste!

La perfection n’est pas de ce monde et même sous les plus beaux vernis se cachent des failles qui s’appelle humanité.
Chacun fait de son mieux avec ce qu’il a reçu et notre devoir est, me semble t’il, d’apprendre à être chaque jour meilleur que soi même.
Moi j’apprécie particulièrement ton blog Elisa car tu partages de bonnes choses avec nous et ceci nous aide à grandir aussi.
Faire grandir ce qu’il y a de bon en nous, voilà un magnifique échange.
Christine

Non mais c’est n’importe quoi !!!!! Des commentaires déplacés sur ton blog, l’article sur le monde.fr…. Jalouses !!!! ignorants!!!!!. si les gens sont assez bêtes pour penser des choses comme ca !!!! Je préfère m’identifier un milliards de fois à toi qu’a des personnes comme Nabila ou Les kardashians. On sais lire entre les lignes, on sait que ta vie n’est pas parfaite même si tu restes très pudique. Mais ta vie, même pas parfaite, reste inspirante !!!! et comme beaucoup de tes lectrices, tes jolis post tout en sensibilité et tes sublimes photos sont ma petite parenthèse du matin avant d’attaquer ma journée depuis plusieurs années maintenant… et j’espère que cela continuera encore longtemps…

Depuis le temps que je vous suis ici chère Elisa je n’ai jamais osé commenter, je dis ‘osé’ oui car c’est par mésestime de moi-même (ce n’est pas intéressant ce que j’ai à dire, d’autres le feront et bien mieux…) que je ne le fais pas. Mais là énervée et motivée par la méchanceté de cette personne et l’envie de vous réconforter et vous soutenir est bien plus forte! Sachez juste tout le bien, toute la lumière que vous apportez à mon quotidien de jeune maman au foyer pas toujours au top (comme pour tout le monde) juste parfois avec une petite photo ou un petit mot où tout est beau! Je ne suis pas dupe non plus, comme toutes les femmes, comme toutes les mamans, comme tout le monde, comme pour vous, la vie n’est pas rose tous les jours et vous ne montrez pas tout, ce n’est pas le but…cette personne, frustrée, jalouse sans doute, n’est en plus sûrement pas assez intelligente pour avoir cette distance et en prendre conscience; elle doit être aussi bien malheureuse, je la plains en fait. Votre blog est bien fait, il est artistique et poétique; il m’inspire parfois une idée de recette, de déco…j’y apprend souvent quelque chose, et sans envie ni jalousie aucune, il m’invite juste à un Meilleur. Et surtout surtout surtout… j’ Apprend l’essentiel à vos côtés « savourer la vie et ses plaisirs » notamment avec CEUX qui comptent le plus! Votre blog c’est une vague de bonheur qui m’éclabousse et m’inonde même! Merci! Continuez, ne changez surtout rien! Carine.

On est toutes (et tous) là à attendre tes posts chaque jour.
On termine cette lecture avec la larme à l’œil, ou des papillons dans le ventre, ou encore un grand sourire (parfois les 3 en même temps !).
Je crois que tu as autour de toi beaucoup de personnes qui aimeraient faire partie de ton quotidien, alors le reste …
Belle journée à tout le monde

Chez toi l’intérieur et aussi beau que l’extérieur…

Ben voilà je chiale, parce que tes mots aujourd’hui me vont droit au coeur car je vois une amitié chère s’éloigner de moi … et si tu savais comment Mistral Gagnant est important pour elle …
Merci Elisa d’être là encore une fois .
Et si il y a une chose qui me manque de Paris c’est ces petits bijoux qu’on rencontre dans les couloirs du métro !
Merci !

Ton blog nous ouvre ta maison et nous montre tes enfants et ton amoureux. C’est prendre le risque de t’exposer aux critiques, Internet est un espace public et ton « journal » de vie n’est plus un journal intime. Je suis depuis quelques mois ton blog et j’aime cette agréable parenthèse dans mon quotidien. Ce qui me chiffonne un peu (j’espère pouvoir le dire sans m’attirer les foudres de « fans »), c’est le nombre de marques qui te sollicitent pour parler de leurs produits. De fait, ton blog leur sert de vitrine. Je suis certaine que tu choisis des marques en adéquation avec tes valeurs mais cet aspect « mercantile », lié à la très forte fréquentation de ton blog, me pose question.

Tu as le don des mots, merci de nous en faire part, dans la vie il y a ceux qui chantent, ceux qui écrivent, ceux qui dessinent, il y en a qui ne font rien de tout ça mais c’est pas grave. Pour moi le but de la vie c’est d’aimer et de partager. Je l’ai appris il y a pas longtemps, grâce toi sûrement. Peut être que je me trompe, je ne sais pas. Je suis trop jeune pour être sûr de quoi que ce soit sauf d’une chose: tes articles me rendent heureuse.
Merci

Elisa,
J’ai lu l’article du Monde et j’adhère en partie avec ce qui est écrit. Oui, certains blogs nous montrent une vie de famille « trop parfaite »: un intérieur bien rangé, des gâteaux et bons petits plats faits maison, des enfants propres, polis, un mari beau et qui rapporte beaucoup d’argent à la maison, une mine toujours resplendissante, des voyages aux quatre coins du monde… Mais à nous lecteurs/lectrices de savoir prendre du recul et de mettre de la distance entre ce qui est montré, raconté et ce qui est parfois tu. A nous d’utiliser notre bon sens et de ne pas idéaliser ce que nous voyons sur un écran. J’ai arrêté de suivre certains comptes Instagram car justement je ne parvenais pas à m’identifier à ces vies lisses, loin de ma réalité et de mon quotidien.
C’est pour cela que je trouve que ton nom n’a rien à faire dans cet article. Oui, tu es suivie par des milliers de gens mais non, tu n’es pas une image lisse, une femme « parfaite ». Tu es une femme qui raconte des petits moments de vie, pas une vie qui fait rêver, mais une vie somme toute assez banale, celle d’une maman qui vit dans un appartement parisien qui n’a pas l’air bien grand, qui passe quelques week-ends en Normandie, qui galère parfois à concilier vie professionnelle et vie de famille, qui prend le métro pour aller bosser, qui met des photos de ses enfants avec le doigt dans le nez, les cheveux pas coiffés et de la boue au bas des vêtements. Une femme qui partage ses doutes, ses émotions, ses astuces. Une femme qui chaque semaine « confie » son blog à ses lectrices et crée un espace d’échanges.
Oui, il est normal de douter de la sincérité d’une personne que l’on ne connaît pas. Je ne doute plus de toi Elisa. Il y a quelques semaines, j’ai écrit une lettre, elle commençait par « Chère Elisa ». Quatre jours plus tard, j’ai découvert mon texte sur ton blog. Tu n’as modifié aucun de mes mots, tu as pris le temps de m’envoyer un petit message qui m’a beaucoup touché, puis tu t’es retirée, laissant la parole à tes lectrices.
Bienveillance, sincérité, gentillesse, je ne retiens que ça de toi Elisa. Alors continue, continue de nous éclabousser, car tu fais beaucoup de bien à beaucoup de femmes…

Un beau texte plein de délicatesse et de poésie.
Merci

Superbement bien répondu ! Douce et efficace, jadore! Je te suis depuis. …. qqes années et je savoure tes articles comme le petit carré de chocolat chaque soir. Merci

Décidément, je ne comprendrai jamais la méchanceté gratuite des gens, s’ils ne sont pas contents, si cela les dérange, c’est leur droit mais cela ne sert à rien d’être agressif ou méchant… Leurs vies doivent être bien triste pour en arriver à faire ça!! Personne n’est obligé de lire votre blog!! Alors, continuez sur votre propre lignée et sur votre décision de ne montrer que le coté positif car bien sur que tout le monde sait bien que tout n’est pas parfait et c’est tout à votre honneur de ne montrer que le meilleur!! Et je trouve que vous avez bien raison!! Car le bonheur est contagieux et je peux vous affirmer que vous êtes très contagieuse!!! 😉 Alors que ceux qui ne sont pas prés à être contaminés, aille se faire vacciner avec un piqûre de politesse au moins pour ne pas faire du mal aux autres!!!

Je n’ai qu’une chose à te dire, merci Elisa !

« En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d’être heureux. »

Marc-Aurèle

pas de problème pour nous éclabousser de bonheur!
tu le fais d’ailleurs à chacun de tes beaux textes que toi seule à le talent; des mots si juste à chaque fois..
je veux bien être ton amie et chanter à tue tête 🙂

Tu es toujours bouleversante et tu m’emeus régulièrement parfois jusqu’auX larmes comme ce soir. Surtout reste comme tu es et continue de nous éclabousser stp ! Certaines personnes sont aigries ou juste malveillantes. C’est triste mais c’est comme ça.

Et tu feras très bien!
Bien sûr que tes photos sont retouchées et mises en scène, mais par rapport à d’autres bloggeuses qui n’y apportent aucun deuxième degré (et qui du coup sont lassantes, mais il suffit d’aller lire ailleurs, ce n’est pas non plus prescrit par le médecin de continuer!), tu partages également des moments moins lisses, plus farfelus, voir des choses très intimes et douloureuses de ton passé, qui expliquent très bien pourquoi tu as cette démarche.

Bonjour Elisa,

J’ai déjà indiqué hier sur la page Facebook d’E-Zabel à quel point j’avais été décontenancé par l’article (bien qu’étant un homme et donc moins personnellement pris à parti par le débat). Cet article agrège pas mal de faits et de considérations qui n’ont pour moi pas toujours de lien logique les uns avec les autres, et qui par ailleurs pourraient s’extrapoler à presque tous les aspects de notre société. Aujourd’hui, la pression médiatique et sociétale est forte pour les femmes de réussir sur tous les plans (professionnel, culinaire, sportif, diététique, culturel…), pas juste la parentalité ! Et on retrouve aussi désormais cette pression sur les enfants (impératif de réussite scolaire dès le plus jeune âge dans un contexte de crise de l’emploi).

Faut-il pour autant renoncer à l’affichage Beau, à l’Elégant et au (Sou)Rire pour ne pas renforcer cette pression ? Certainement pas ! On en a aujourd’hui précisément d’autant plus besoin dans un quotidien et une actualité souvent pesants, où l’on optimise, maximise et rationalise de plus en plus de pans de nos vies. La Beauté, la Légèreté, la Subtilité sont indispensables, surtout quand on fait comme vous la part des choses entre le partage bienveillant des expériences et l’ostentation vulgaire.

J’ai trouvé très surprenant de vous reprocher une « perfection maternelle » alors que, quand on lit réellement vos publications, on est touché par l’alternance de séquences très esthétiques, mais aussi de témoignages beaucoup plus intimes sur vos failles et fragilités familiales. Vous avez une capacité à sublimer votre histoire personnelle (au sens propre et figuré) qui force l’admiration. Et pour ça Merci et Bravo.

Fabrice

Chère Elisa,

Je pense que ce n’est pas évident de recevoir ce genre de choses négatives. Je me souviens que au début j’ai failli arrêter de suivre ton compte IG, tout y étais trop beau, trop parfait et certains commentaires m’ont exaspéré. Des jeunes filles qui disaient que ca leur donnaient trop envie d’avoir des enfants de voir les superbes photos de tes enfants. A cette époque là j’étais en difficulté avec mon fils, il ne faisait pas ces nuits, pour les siestes je luttais aussi. Et je devais en plus subir tous les précieux conseils de tout le monde en plus du manque de sommeil.
Et puis j’ai réfléchi, c’est normal de mettre en avant les jolies choses, les bons moments, j’ai commencé à lire ton blog. Ça m’a beaucoup aidé dans mon rôle de maman, je relativise beaucoup plus. Je suis tes conseils et je profite de tous les bons moments.
Je crois que les gens qui t’écrivent des choses désagréables sont dans une période difficile, un mauvais moment. Il n’y a rien de personnel, tu es juste là au mauvais moment.
Mais pour toute ces personnes désagréables il y a les personnes que tu aide et que tu aideras. Je pense que celle là seront plus nombreuses. Toutes ne te diront pas merci mais moi je te le dit et je te le redirais. Merci parce que grâce à toi je trouve ma vie plus légère, je m’attarde sur le bon et j’oublie le moins bon. Enfin j’essaye.
Je t’embrasse.

Chère Elisa,
Moi votre blog me fait un bien fou, il est un de mes rayons de soleil de la journée ! J’aimerai tellement vous connaître.
Vous me semblez si bienveillante !
Je ne comprends pas comment on pourrait vous faire du mal. Même si il y a toujours de mauvaises personnes ou des mauvais moments.
Il faut essayer de les mettre de côté, mais si je pense que si cela m’arrivait je serai comme vous.
Personne n’est parfait, et les gens parfois oublient que les blogs ce n’est pas la vraie vie, que l’on montre juste les jolies choses. C’est toujours un peu difficile de faire la part des choses. Quand je lis votre blog, pourtant c’est un peu différent, les photos sont toujours magnifiques mais en lisant, on comprends la fatigue, les nuits courtes, jongler entre un travail et une vie familiale.

J’ai lu hier cet article, et je l’ai trouvé intéressant : http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2016/05/27/le-retour-de-la-mere-parfaite_4927830_4497916.html?xtmc=maman&xtcr=2

Je vous embrasse,
Prenez soin de vous
Lisa

Quoi qu’on fasse il y aura TOUJOURS des gens pour critiquer. J’aime ton blog parce qu’il est vrai, dans le sens où tu partages le bon comme le mauvais (mais tu en tires toujours le bon). Tu nous inspires et merci pour ça.

E ntière G racieuse
L umineuse A udacieuse
I le L ibre
S cintillante O vation S tanding 😉
A stre du jour I rrésistible

Le texte est sublime! Il y en a toujours qui trouveront à critiquer mais il y en a beaucoup plus qui adorent tes textes, tes photos, ta poésie…. Ne change rien! Tu es notre petite bouffée d’air à nous!!!!

C’est superbe Elisa, comme très souvent, tes textes me font vibrer!

Bonjour Elisa, je connais ton blog depuis que je suis maman, et me retrouve bcp dans ton ravissement devant tes enfants. Ne change surtout pas, c’est tellement facile d’envier ta capacité à embellir ton quotidien ! Ça n’est sûrement pas donné a tout le monde.

je croyais que tu allais nous éclabousser avec ton thé ! ha ha.

Tu écris superbement bien
Heureusement que des blog eu ses comme toi existent.
Bizz

Ajouter un commentaire