Humeurs
26 novembre 2015

Elle m’a dit, je t’aime jusqu’au soleil, et je lui ai répondu, moi encore plus!

Jadis, il y a très longtemps, alors que les dinosaures vivaient encore sur terre, j’avais un petit corps de rêve que je trimballais négligemment dans un mini bikini.

A cette époque, non consciente du fait que j’étais hyper menue et plutôt bien proportionnée, je passais mon temps à regretter tel gramme en trop sur ma hanche droite ou tel mollet trop imposant…Grande folle que j’étais.

Depuis trois enfants sont passés par là et outre le fait que je n’ai plus le temps de m’inspecter sous toutes les coutures, je vous le dis franchement, je ne me trimballe plus du tout négligemment en bikini.

Etonnamment, dans le même temps, je suis beaucoup mieux dans ma tête  que lorsque j’avais vingt ans…

Mais conscience oblige, je dois reconnaître que mon corps n’est plus le même.

IMG_2753.jpg_effected IMG_2762 (1).jpg_effected IMG_2770.jpg_effected IMG_2771.jpg_effected IMG_2772.jpg_effected

L’année dernière après la naissance de Mia, j’ai perdu beaucoup de poids, je me suis re musclée.

J’en ai un peu repris depuis, stress oblige, puis reperdu: bref ça va ça vient, et je m’aime bien ainsi.

Je sais m’habiller, me mettre en valeur, je m’en sors plutôt pas mal.

Mais voilà j’ai presque quarante ans et cela se voit.

Et surtout mon corps a vécu plusieurs grossesses.

Si je regarde en arrière, je réalise que j’ai toujours été plutôt dure envers moi même, comme toutes mes amies d’ailleurs.

Cécile et ses hanches, Isabelle et ses seins, Malika et la peau de son cou…

De mon côté j’ai appris à marcher en crabe pour aller de la serviette à la mer ou même à oublier d’aller nager pour garder mon paréo.

C’est comme cela, ce sont mes complexes à moi.

Et puis…et puis Loulou a eu envie d’aller à la piscine, envie d’apprendre à nager.

Et me voilà avec ce corps là qui est à moi, mais que je ne montre pas trop, au bord de cette piscine pleine de monde, et ma fille qui  a envie de sauter, de nager.

Alors pour la première fois depuis bien longtemps, je me fous de tout, même de mon bonnet de bain improbable et je vais avec elle. 

Que les choses soient bien claires, mon couvre chef en caoutchouc et moi avons passé un de nos meilleurs après midi.

J’ai marché en maillot, j’ai sauté, j’ai nagé avec cette petite fille si contente de m’avoir tout à elle, j’ai mis la tête sous l’eau, j’ai fait la baleine et le requin.

Elle m’a dit, je t’aime jusqu’au soleil, et je lui ai répondu, moi encore plus.

J’étais mouillée, sans le moindre cache misère et je n’avais jamais été aussi jolie.

Et puis c’était l’heure de rentrer et d’aller se rhabiller et je me sentais légère.

Cet après midi n’aura pas fait de moi un top modèle, ni une femme débarrassée à jamais de ses complexes non plus.

Je ne vous raconte pas un conte de fée moderne.

Mais il aura fait de ma fille la plus heureuse des petites filles et rien que pour cela, je crois que je suis prête à brûler tout mes paréos.

Je vous embrasse toutes bien fort, avec vos petits et grands complexes, vos défauts, vos qualités, vos ambivalences et votre ambiguïté.

Je vous embrasse aussi différentes et belles que vous êtes!

A très vite!

Elisa

ps: vous avez été nombreuses à m’envoyer des petits messages pour ma première journée, mille mercis! (ça c’est bien passé) (pour celles qui demandaient: j’ai changé de travail pour retrouver un rythme plus en adéquation avec ma vie de famille)

Ajouter un commentaire

35 commentaires

Merci… j’attends toujours tes posts avec impatience, et je ne suis jamais déçue! Tu as ce talent de me faire apprécier les petites choses simples du quotidien. Continue comme ça!!

T’es géniale, j’te kiffe trop <3

Après 3 enfants il faut accepter tous ces changements sinon on bataille dans le vide ! Mais s’accepter soi passe souvent aussi par le regard bienveillant de notre « compagnon »… Enfin c’est mon avis après 3 petits aussi…
Pour nos enfants nous sommes toujours les plus belles au monde et ca c’est une valeur énorme ! !

Tes posts sont toujours tellement touchants et plein de délicatesse. Tes mots sont tellement justes et tellement vrais…Cela permet de mettre en perspective les côtés un peu moins sympas de la parentalité (mes loulous nous mènent la vie dure en ce moment)…Merci!

C’est si joliment dit ! C’est quand je tombe par hasard sur des photos de jeunesse que je réalise aussi que j’ai pu être si dure avec moi même. J’ai franchi un seuil supplémentaire à la simple baignade en piscine en partant en voyage en Islande. Avant de tremper le moindre bout de doigt de pied dans une piscine islandaise, il faut se laver, entièrement nu, dans des douches communes. Je n’ai pas voulu renoncer au plaisir d’une baignade en famille et j’ai réalisé à quel points mes complexes étaient infondés. Dans ces vestiaires, aucun regard moqueur, juste le plaisir de se preparer pour un moment de détente en famille, la complicité des mères avec leurs enfants et ce moment que j’apprehendais au départ est au fil des jours et des baignades devenu un moment de joie, un moment attendu.

Magnifique

Keep walking

c’est tellement mignon <3

Ah ben ça je n’aurais pas cru! J’ai une amie aussi qui se prive de pîscine ou d’autres choses parce qu’elle ne veut pas montrer son corps, mais je lui dis à chaque fois  » mais personne ne te regaaaredeuu….!  » moi je ne détaille jamais le corps des autres femmes, je ne vois pas pourquoi elles loucheraient sur ma cellulite ou autre…..
Enfin voilà c’est juste que je peux comprendre qu’on ait des complexes, on en a toutes plus ou moins, mais de là à se priver d’activité, alors que quand même l’activité physique c’est hyper important justement pour faire la paix avec son corps , c’est très dommage.
La bienveillance commence par soi même hein Elisa?? Bises

    je pense que tu ne réalises pas que 90%des femmes vivent et ressentent la même chose, et puis il ne s’agit pas vraiment de se priver d’activité dans ce post, c’est bien autre chose de plus subtil. Et oui les autres femmes louchent sur les corps les unes des autres et ce depuis la nuit des temps

      Oui bien sûr Ok disons alors que j’extrapole sur le cas de mon amie, il s’agit de quelque chose d’autre que de l’enfermement que peut générer un manque d’aisance avec son corps, mais c’est un peu de ça qu’on parle.
      Je comprends ce que tu dis Stéphanie mais je ne suis pas d’accord sur l’importance du regard des autres, enfin je veux dire sur l’appréhension ressentie parce que je crois qu’en général les gens sont bienveillants. Je dis ça peut être parce que je passe mes journées en blouse de travail, que mon apparence n’a absolument aucune importance dans mon métier , et que je côtoie des gens pour lesquels c’est pareil .

Merci… Et bonne chance pour cette nouvelle voie !

Ah ah, je m’ajoute au club des « mais pourquoi je profitais pas de ma silhouette au lieu de chercher des complexes ».
Il paraît que ça ne va pas aller en s’arrangeant, alors je préfère accepter l’enveloppe actuelle. Pas de bis repetita.

Mon fiston fait de vrais gros bisous à ma bouée qu’il aime d’amour (dixit) et j’avoue que grâce à lui, je progresse aussi à ce niveau là. Quant à la piscine, j’ai moins de mérite, j’enlève mes lentilles et le monde devient flou, résultat j’ai l’impression de devenir floue aussi aux yeux des autres et cela me va très bien !

Merci Elisa pour ce partage encore une fois très émouvant et tendre. Tu es une belle personne. Tes mots et tes superbes images du bonheur familial résonnent avec une grande justesse sur ce que je ressens moi même, maman quarantenaire imparfaite mais heureuse 🙂 je te lis avec grand plaisir chaque jour depuis un bon moment, et c’est toujours aussi agréable, un vrai rendez-vous que j’attends avec impatience 🙂
Je te souhaite aussi beaucoup de bonheur à ton nouveau poste 😉

Merci de partager avec nous vos humeurs et de nous parler de vous sans complexe.
Je me retrouve bien dans votre post. J’ai aussi quelques complexes, mais il est vrai que ça ne m’a jamais rendu « malade ». Je crois que d’une certaine façon je m’accepte comme je suis avec des hauts et des bas, mais l’envie d’avancer dans la vie, d’être heureuse me font réaliser que je ne peux pas « perdre » de temps avec ce type de reflexion, car la vie est courte et il faut en profiter. Pour me sentir bien malgré les défauts, je prends soin de moi quand le temps me le permet.
Bises et belle journée.

Tes billets sont toujours tellement doux et plein d’amour. Belle journée Elisa !

Mais moi je te trouve infiniment jolie !
Tu as bien fait pour la piscine, on ne doit jamais se priver de rien dans la vie car elle est courte en fin de compte . Tu devais y être une jolie aura de lumière …

Ah moi aussi après 3 enfants, j’oscille entre les complexes et les moments où je m’en fous… et j’aime tant sentir le bonheur de mon fils quand on va à la piscine et qu’on joue au requin… comme je comprends chaque mot de ton post, merci !!!!

on devrait toujours se voir à travers les yeux de nos enfants, des reines pour nos fils, des fées pour nos filles………. bonne chance pour ce nouveau travail 😉

Mes complexes se sont envolés depuis qu’un homme m’aime et que j’ai 2 enfants dont un qui me répète au moins une fois par jour « t’es belle maman! » même au lever! Et depuis je suis en maillot 1 fois par semaine sans complexe.
Je suis surprise de ce changement de travail! J’envie ta facilité à trouver du travail aussi rapidement car moi je galère à en trouver un. Depuis que je suis ton blog, je me rends compte que tu as quitté plusieurs postes et encore plus depuis que Mia est née…..

Ah le regard des autres, quelle joie quand il ne nous atteins plus!
Merci pour ce beau post, j’ai toujours les larmes aux bords des yeux quand tu nous décris ton ressenti intime. Merci de partager tes états d’âme si profonds, ça me bouleverse et m’aide (et d’autres aussi sans doute) à vaincre des barrières.
Je ne suis pas une bonne nageuse mais j’aime la mer, l’été dernier j’ai eu très peur de me noyer en me sentant aspirée (la baie des trépassée, j’aurai du me méfier). Depuis dès que je m’éloigne un peu au large, je prends une frite ou la bouée à flotteurs de mon grand, et tant pis pour le ridicule 😉

J’attends mon troisième enfant…après ma première grossesse j’avais une ligne canon après ma deuxième heu non…3 grossesses en 5 ans bin moi ça a fait des dégâts. ..mais nos enfants se moquent de ça même si ils ne sont pas dupes mon aîné me dit moi je te trouve confortable maman…
On est comme on est on rêve toute d’une ligne parfaite certaines y arrivent d’autres moins d’autres pas mais es ce vraiment la l’essentiel.
Belle journée à toi

Oui tout comme toi je n’ai jamais eu un corps aussi parfait qu’à 20 ans; mince, ferme et bien proportionné, il faut dire qu’entre alimentation et sport je mettais tous les atouts de mon côté pour être au mieux mais je me trouvais toujours des défauts….et puis quatre grossesses plus tard, j’ai appris à accepter le corps qui change qui s’arrondit puis redevient presque celui d’avant avec quelques kilos en plus….je suis plutôt contente quand même car je réussis pour cette quatrième grossesse à éviter que la rétention d’eau me transforme en baleine….ben oui parce que j’ai réussi à accepter de prendre jusqu’à presque 30 kilos pour ma troisième mais j’avoue que ça a été long pour retrouver une silhouette que je puisse assumer totalement au quotidien…parce qu’avouons qu’il y a un temps où oui on accepte ces charmantes rondeurs que nous laisse la grossesse et puis un moment où non c’est plus possible…Bises à toutes les mamans décomplexées de la Terre, sourions et soyons fières de nous !

Bonjour,je suis très timide et pour une fois je vais sortir de ma réserve car ton post comme beaucoup d’autres m’a beaucoup plu et surtout m’a fait du bien… mon prénom n’est pas le seul point commun que j’ai avec toi huhu, et te lire me fais franchement plaisir. Arrivée en france à l’age de 20 ans apres avoir passé toutes ces années en Afrique, j’ai pris conscience de mon corps et de ses rondeurs (qui en fait n’en étaient pas!). Partout des filles et des femmes minces, sans « défauts » aux silhouettes longilignes… et moi avec mes hanches généreuses et mes fesses rebondies… autant dire que je me suis vite collé des complexes qui encore aujourd’hui, 15 après, sont omniprésents. Depuis, une grossesse, 30 kilos par dessus et un corps changé fatalement… que j’ai du mal a assumer. Il m’a d’ailleurs fallu 8 longues années pour décider de refaire un enfant paralysée par la peur de peiner mon ainée (mais ça c’est un autre sujet!) et par cette peur de grossir a nouveau…je me suis enfin lancée et pour l’instant cela ne se voit pas mais que d’appréhensions ! j’espère ne pas trop prendre et être aussi jolie et radieuse que toi dans qq mois, car soyons claires : je te trouve parfaite ! ton post m’a fait comprendre que finalement même les »filles si jolies que l’on voit sur ig et facebook » se posent les même questions que nous… merci élisa.

Tu es tellement unique et adorable !!!

Une belle série de photos et tellement de tendresse dans ce post..!!.Pleins de bonnes choses pour votre nouveau travail..!!.
Bonne Après-midi et passez un agréable Week End en Famille..

Je trouve super d »exprimer ce genre de petit détail du quotidien
Pour ma part j »accompagne les classes de mes enfants à la piscine le mercredi matin , malgré une silhouette pas au top…. et les gamins (les miens et les autres) s »en fichent ils sont contents qu' »on les aide qu' »on les encourage qu' »on les regarde et qu' »on soit la tout simplement !

Toujours aussi radieuse sur tes photos! Tes enfants illuminent ton sourire! Bonne chance pour cette nouvelle vie professionnelle

Bonjour Élisa,
A la fois je te comprends parfaitement et àla fois je me dis : Mais qu’elle est belle! Comment cela est possible?
De mon côté j’ai toujours été complexées mais la naissance de ma fille m’a change totalement, j’ ose beaucoup plus qu’avant! Même si nos corps sont imparfaits ils ont donné la vie et c’est pour pour cela, je pense, que je suis plus indulgente aujourd’hui .
J’ espère que ton nouveau travail se passe bien!
Bon week end à toute ta famille

C’est bien de pouvoir oublier vos complexes, je n’y arrive pas du tout.
En vous regardant, je suis parfois jalouse de votre ligne après trois enfants alors que je trouve la mienne, aussi après trois enfants, complètement moche.
Et puis vous êtes un belle femme, tous les commentaires vous le disent ça doit vous redonner confiance 😀
Le maillot cet été a été une épreuve que je ne veux plus vivre. En plus, comme j’ai une image déformée de mon corps, j’avais un maillot trop grand, j’étais vraiment ridicule.

Vive les ploufs en famille, je regarde mon maillot d’un oeil moins torve. Mais Elisa, quel est ton secret pour changer de travail ? Si c’est pas du plongeon, ça !
Si jamais tu fais un post sur « les reconversions professionnelles-que-je-n’ai-pas-peur-de-changer-de-boulot », je te lirai avec plaisir, car ça me titille de plus en plus.

Comme toi mon corps a vécu 3 grossesses et enfin bref comme toi quoi ! Et bien cet été nous avons passé deux heures à la mer. J’ai osé enfiler le maillot (1 pièce tout moche de sport) pour aller jouer dans les vagues. C’était extra et mon fils m’a dit « maman je ne t’avais pas vu rire et t’amuser comme ça depuis longtemps »…Ben oui, je me suis enfermée dans mon corps que je n’aime pas et le quotidien n’est pas toujours aussi drôle que les vagues salées de la Méditerranée. Je t’embrasse Elisa !

Oh comme tu as raison ! Nous sommes si dures envers nous-mêmes… Pas évident d’être indulgente avec notre meilleur ennemi qu’est notre corps. Tout de même, depuis 17mois que je suis devenue maman, je l’aime un peu plus ce corps qui a fait naître ma Bambinette. Oui mes cuissots sont nettement plus flasques qu’avant, mon bidon plus moelleux mais qu’importe,… J’essaie d’équilibrer le bon et le mauvais et de prendre soin de ce corps qui m’a offert le plus beau des cadeaux…

Quel joli post plein de douceur et de vérité… Nos corps changent, évoluent, mais la vie n’en ai pas moins douce et heureuse !!! Joyeuse semaine à toute cette famille magnifique !

Ajouter un commentaire