Enfants
5 mars 2015

Notre tribu parisienne

« Je ne sais pas comment tu fais pour vivre à Paris?! »

« Et tu travailles en plus? »

« Mais tes enfants ne sortent pas le week end… »

« Quelle vie de fous vous avez! »

J’ai entendu tant de choses, tant de clichés concernant notre vie parisienne,

au cours de ces dernières années.

Parfois, cela m’amuse, parfois cela m’agace

et je me dis toujours que les gens sont très loin de la vérité.

IMG_0501.JPG_effected IMG_0514.JPG_effectedIMG_0503.JPG_effectedIMG_0529.JPG_effected IMG_0533.JPG_effected IMG_0534.JPG_effected IMG_0537.JPG_effected IMG_0555.JPG_effected IMG_0571.JPG_effected IMG_0572.JPG_effectedIMG_0518.JPG_effected

Vivre à Paris avec une petite tribu, n’est pas plus compliqué qu’ailleurs,

Les enfants vont partout avec nous, découvrent mille choses.

Ils connaissent certes mieux les expos, les parcs et les balades que les coquillages ramassés sur la plage.

Mais ils ne sont pas moins heureux, que si ils vivaient ailleurs.

Nos paysages changent sans cesse, Paris est notre jungle à nous.

Nous sommes un jour en Chine près de Jussieu, le lendemain à chercher des épices marocaines à Barbès,

puis on file assister à une fête indienne vers le faubourg saint Denis, avant de finir en titi parisiens à Abbesses.

Nous nous levons le week end sans savoir quel sera le programme et une demi heure plus tard,

on hésite entre une expo, un atelier ou une chasse au trésor.

Bien sûr, nous rêvons nous aussi, d’une maison plus grande, d’un jardin et d’une voiture qui nous emmènerait en dix minutes à la plage, et puis on se souvient qu’il est dix heures du soir et que ce n’est pas grave d’avoir oublié d’acheter le pain: il n’y a qu’à descendre.

Je sais que nous partirons et que cette nouvelle aventure sera elle aussi, pleine de découvertes et d’émotions,

mais je me souviendrai toujours avec tendresse de nos pérégrinations familiales dans notre si joli Paris.

Je vous embrasse fort!

Après avoir écrit, ce post cela m’a amusée de découvrir en écho, celui écrit hier par Eve: à croire que partir ou rester est une vraie préoccupation parisienne.

Elisa

Nous portons des cirés Petit Bateau enfants et parents, ainsi que nos plus jolis sourires!

Merci Petit Bateau.

Ajouter un commentaire

37 commentaires

Tu as fais la conclusion que j allais faire en disant que c était marrant de lire ton post après celui d Eve hier … dans un périmètre de 20 km je suis déjà indécise entre ville et campagne … je crois que je suis faite pour l a ternaire : bien profiter des avantages d un endroit pour profiter ensuite des avantages d un autre !

Très jolie tribu et très jolies photos. C’est vrai que bien souvent quand on me dit « comment tu fais pour vivre à Paris? », j’ai l’impression d’être surhumaine!! 🙂

L’important c’est d’être ensemble et l’amour que vous portez à chaque membre de la famille. Mia te ressemble de plus en plus. Bisous

le fait de vivre en famille sur paris ne me choque pas du tou au contraire je me dit qu il y a justement toujours quelque chose a faire ou a voir .
Certes je suis d un village du sud est au bord de mer mais ayant connu que cela a 20 ans j ettouffais et j ai decidé de partir vivre a marseille ( bon ce n est qu a 45 mn de mon village) mais que st ce que j ai ADORE ! Et tout le monde me disait  » mais tu es folle a Marseille !  » et puis je suis tomber enceinte de ma premiere et puis je ne sais pas pourquoi comme si quelque chose que je ne controlais pas m a fait me sentir mal et j ai eu envie de retourner dans mon petit village calme sans bruit et j y suis restée mais la ville me manque aussi !
bonne soiree a vous profitz bien de paris car parfois la campagne surtout l hiver peut etre un peu repetitive

6 ans que je vis et travaille à Paris, moi qui suis originaire de la campagne Bordelaise, et je suis tiraillée par ma vie d’avant, plus « simple » et celle d’aujourd’hui, qui malgré ces inconvénients (métro, bruit..) me convient quand même, j’ai cette impression de faire partie du monde en étant à Paris, d’être là où il faut être.

    Je me retrouve totalement dans ton témoignage, parfois Bordeaux et sa vie plus calme me manque.
    Mais quel bonheur de vivre à Paris, même si depuis l’arrivée de ma petite fille, je réalise que je vis dans un appartement bien trop exigu et qu’une chambre de plus ne serait pas de trop. Nous dormons dans le salon et avons laissé notre chambre à notre fille. Si d’aventure nous avions d’autres enfants, je ne vois pas comment faire si ce n’est déménager en banlieue …malheureusement ce projet bébé n’est pas d’actualité.

Comme si « partir ou rester ? » est un des sujets de conversation favori des Parisiens ! Chez nous aussi, le sujet revient régulièrement comme pour revalider que cette vie nous convient (au moins pour le moment).

Ton post fait écho à mes ressentis du moment, j’adore ma vie lyonnaise où tout se fait à pieds (ou en métro) mais je sais qu’un jour une autre histoire s’écrira. En attendant je savoure ce que cette vie là nous offre

Ne parlons même pas de la réaction des gens lorsque l’on parle immobilier 😉 ici aussi on échangerait bien notre petit appart du 18ème contre une maison avec jardin près de la mer. Aujourd’hui, Paris, demain, peut être ailleurs. Pour nous, c’est une question de timing et d’envie! Belle soirée

On habite le chef lieu d’un département et on s’est déjà posé la question de s’installer dans un village de campagne limitrophe. Et puis non. C’est plaisant de pouvoir tout faire à pied ou en bus. Et en plus on a un jardin, des poules, un garage… Tout cela en ville !
J’ai mal vécu l’isolation a la campagne adolescente. Je pense qu’on a trouvé notre équilibre dans notre jolie ville, même si compare à Paris, elle est toute petite.

Vivre au bord de la mer serait, aurait été mon rêve SURTOUT avec des enfants en bas âge…Après je vis en région parisienne dans une petite maison avec un petit jardin j’ai 3 enfants en bas âge, je ne suis pas véhiculée…L’avantage d’être en maison avec de jeunes enfants qui font beaucoup de bruits est qu’on limite les conflits de voisinage ,notre petit jardin est isolé je peux y laisser jouer les enfants sans me soucier…Après mes enfants ne passent pas leur vie dans le jardin loin de là…Nous somme loin de tout je ne conduis pas alors au final on ne va nulle part notre quotidien est très train train et donc en vivant à Paris tes enfants font 1000 fois plus de choses que les miens…Il n’y à pas d’idéal de vie si ce n’est d’être réunis avec les siens …

Merci pour ce joli témoignage.
Actuellement a Nice dans un « petit » appartement, j’ai entendu toutes sortes de critiques ; on m’a même dit que si ma fille préférait le quatre pattes, c’est parce que son lieu de vie ne la.poussait pas à essayer autre chose. Elle a marché a 12 mois, et ça a cloué le bec à tout le monde.
On a à présent l’opportunité de s’éloigner de la ville pour plus grand, mais renoncer à la liberté qu’offre une vie citadine me rend un peu triste…
Chaque lieu a ses ressources, à chacun de s’en emparer 🙂

Je crois que c’est ça qui me manque le plus. L’esprit cosmopolite, l’impression de vivre mille voyages en une journée. Ça ça me manque! Il y a du bon partout, autant profiter de tout tu as raison! Bisous les beaux!

camille a raison , il y a du bon partout, profitons de l’instant on verra où demain nous emmène 🙂
Merci , bisous ma belle

J’ai toujours grandi à Paris et je n’ai jamais manqué de rien. Les vacances à la campagne et à la mer me suffisaient. Si aujourd’hui je vis à Londres, j’ai toujours le droit aux mêmes réflexions. Souvent ça m’amuse mais parfois, ça m’agace aussi… 🙂 Quelle jolie famille en tout cas ! Bonne soirée

Il y a des pours et des contres. J ai grandit en campagne et j aime cette ambiance tranquille. Oui je me verrais pas en ville, mais la ville offre des possibilités énorme! C’est votre cœur qui choisira et vous pouvez toujours revenir sur votre choix!

Quitter Paris…. Ce n’est pas si facile malgré les rêves de cabane en forêt !

L’idéal est bien entendu d’être ensemble où que l’on soit…je suis maman de trois enfants en rase campagne…à 3/4 de tout : de la mer, de la capitale bretonne, d’un centre commercial, etc…et ce n’est pas simple non plus : pas de crèche, peu de commerce de proximité, et nous ne faisons rien sans notre voiture! alors tout est question d’organisation familiale du moment que l’on soit réunis 😉
j’adore vos cirés de ma marque fétiche pour les journées en bord de mer !inusables…

Moi, j adooore tes photos dans Paris!! Je suis née et ai vécu ma petite enfance à Paris 18 et je ne garde que de bons souvenirs, les vitrines de Noël, les musées le mercredi après-midi avec ma maman, le jardin d’acclimatation…. Bref mille souvenirs, odeurs qui me manquent moi qui vit maintenant au Sénégal! Le manque est tellement fort que je viens 5 jours semaine prochaine en laissant mari et enfant!!!

Elisa, nous projetons quelques jours à Paris avec les filles en avril et j’avoue que ça m’angoisse un peu car elles sont habituées à la vie de village et il n’y a pas de jouets dans notre pied à terre (mais un chouette parc juste en face, ouf). Bref, j’entends toujours dire qu’il y a plein de trucs à faire à Paris avec des enfants, mais moi je suis toujours venue sans enfants donc je ne vois du tout où emmener deux mouflettes qui auront pratiquement 3 et 5 ans en avril. Merci d’avance de tes bons plans !
(toujours un plaisir ton blog en tout cas)

Après plusieurs années dans le centre de Paris pour le boulot, je suis bien contente d’avoir retrouvé une ville au bord de l’océan depuis que ma fille est née… La pollution, le bruit, les apparts minuscules à des loyers indécents, l’impossibilité de devenir propriétaire, le rer, le métro… Pour profiter des plaisirs parisiens il faut avoir beaucoup d’argent (pour un appart correct, les cinés, les expos, les restaus, les ateliers etc)… avec de petits revenus on se retrouve coincés dans un appart minable avec peu de sorties. La vie est plus facile et plus douce ici surtout avec un bébé. Je ne me verrais pas vivre en pleine campagne mais la vie dans une belle ville de province avec toutes les commodités me comble tout à fait.

Coucou Elisa, hé bien moi j’habite en bord de mer et j’adore également la ville et notamment Paris.
Je ne crois pas qu’il faille opposer ville/campagne. Il y a des avantages et des désavantages pour chacun de ces milieux.
Moi, j’ai hâte de faire découvrir à ma petite princesse les musées, les expos …
Je suis une fille de la campagne qui aime la ville 😉

Je suis persuadée que quand on a la recette du bonheur, on a une tribu heuruese où qu’on soit ! Magnifiques photos <3

Il n’y a pas de bon endroit ou vivre …. Mais faire en sorte que toute la famille s’y sente bien c est là la clef. Je vis avec mon mari et mes 2 enfants dans un petit village auvergnat à 700m d’altitude dans dans une grande maison en bois, avec un chien, un chat, un lapin , des poules…. J ai passé toute mon enfance en ville mais aujourd hui je suis heureuse à la campagne et nous ne changerions pour rien au monde. Certe cela demande de l organisation pour les courses, les activités des enfants et pas mal de kilomètres pour aller travailler, mais rien d insurmontable ! Cet hiver nous avons eu enorment de neige… Un vrai régal pour les enfants!!! Et là, le printemps pointe le bout de son nez avec des paysages magnifiques sur nos volcans …. Un vrai goût de vacances … À la maison !! Bravo pour votre blog, j aime beaucoup l ambiance qui y règne !!:)

Très juste cet article. Je crois surtout que où que l’on soit, on s’adapte et qu’il est tout autant nécessaire de découvrir des choses avec ses enfants et de les éveiller, que l’on soit à Paris, dans une petite ville de Province ou en pleine campagne…
Après dix années à Paris, ma petite famille et moi même sommes revenus dans notre Bourgogne et nous sommes tout aussi heureux qu’à Paris, ni moins, ni plus… Allez, peut être un peu plus car nous sommes près de notre famille mais à part ça, notre mode de vie n’a pas tant changé que ça car nos aspirations restent les mêmes 🙂

Beaucoup de questionnement quand on est parents! Je vis a Shanghai avec mes deux fils de 3 ans et 1 an.
Alors Paris je dis oui! Je reve de toutes les activités culturelles, sorties, etc… qui nous font défaut a Shanghai.
Mais comme partout, la médaille a deux faces : les chinois aiment beaucoup les enfants et on peut aller au reste sans
craindre les regards de travers des autres convives ou serveurs ;-)!
Merci pour votre blog qui est une vraie bouffée d’air frais dans notre air encore un peu plus pollue que celui de la capitale…
Et bravo pour cette nouvelle mise en page si fraiche et agréable.

c’est drôle ce que tu as écrit, car nous c’est un peu pareil et pourtant on n’habite pas Paris mais Bruxelles 🙂 c’est quand même un peu plus petit 🙂 mais qu’est-ce qu’on a entendu lorsque notre premier est née et ensuite les autres, souvent de la famille de mon mari et de certains de ses amis qui vivent dans une petite ville de campagne… comment ça vous restez à Bruxelles? mais vous allez faire comment avec les enfants etc?? pour nous la question ne s’est jamais posée, car nous avons notre vie commune, nos boulots tout ici, et puis les enfants ont l’habitude et comme chez vous on s’amuse à passer le w-e à voir des expos, des activités ou simplement de profiter des parcs environants… et puis moi qui ne suis pas belge, je ne me voyais pas du tout migrer au fond de la camberousse pour notre vie de tous les jours 🙂 (heureusement que mon homme non plus :)….)… et pourtant on adore le calme et l’espace, l’air pur, les grands jardins avec légumes et fruits qu’offrent une vie à la campagne; mais d’une certaine manière c’est ce que nous choisissons de préférence en vacances: le calme, l’espace loin de tout pour se ressourcer…bref, il y a du bon dans le deux de toute façon, mais ce n’est certainement pas un problème de vivre en ville avec des enfants je pense quand sois-même on aime ça :)!! à part ça très joli look petit bâteau familial :)!! j’adore ton ciré blanc :)!! beau week-end!

Je te comprends tout à fait! Il n’y a pas si longtemps j’avais écris un article sur mes enfants qui grandissent à new York, je me permet de te mettre le lien, ça résonne 😉
Bises Élisa
http://anewyorkavectoi.com/2014/12/12/des-enfants-des-villes/

Bonjour Elisa
J’aime beaucoup ton post et tes photos,
Ce que tu écris est très juste.
Nous habitons en banlieu parisienne, dans le bas Montreuil, limite Vincennes.
Beaucoup de nos amis, avec l’arrivée des enfants ont décidé de quitter Paris ou la banlieu pour partir soit dans le Sud ou en Bretagne.
Nous n’avons pas encore d’enfants mais je ne pense pas que nous ferons ce choix.
C’est a Paris que je travaille et dans mon scteur j’aurais du mal a trouver du boulot ailleurs…
J’aime Montreuil car nous avons le parc des Beaumonts a côté, et le bois de Vincennes a dix minute a pied. Nous passons tous les dimanches 3 ou 4 heures a faire des balades dans les bois avec notre chien.
Bientôt on ira de balader aux bords de marne aussi (j’attends un peu plus de soleil).
En tout cas je trouve que la banlieu proche c’est un bon compromis : possibilité d’aller faire une expo a Paris le samedi aprem et un dîner chez des amis et le dimanche de faire sa journée en bottes et dans les bois ! 😉
Les (futurs) enfants aimerons les deux aussi !

Je vous conseille ce coin la ! Hehe
😉 bonne continuation

Une belle tribu 🙂
Très jolies photos. Qu’est-ce que Mia ressemble à son papa !
J’aime beaucoup ces belles couleurs jaunes. Je vois bien mon petit bout dans la cape comme Mia. J’ai vu que c’est une taille unique. Est-il possible de savoir la taille que Mia porte normalement pour me faire une idée du rendu sur mon fils ? Son bonnet aussi est tout mignon. Est-il possible de savoir d’où il vient ?
Merci d’avance.
Un beau week end à vous.
Caroline

Merci pour ce message!!! merci merci merci ça fait du bien de lire ça! La plupart des gens que je côtoie dans mon quotidien pensent que Paris c’est la jungle et qu’on se fait agresser à tous les coin de rue. Là où je vis, les enfants font entre 30 et 45 min de navette pour aller à l’école et ce dès leur entrée en maternelle. Là où je vis, quand on a oublié le pain , bah on a oublié le pain… Quant aux ciné, expos…etc… il faut bien s’organiser, c’est toute une épopée.
Nous qui avons vécu pendant 8 ans à Paris, nous attendons notre enfant (adoption) et nous souhaitons y repartir rapidement ….(pour plein d’autres raisons aussi car la province ce n’est pas le « mal » non plus..)
sur ce encore merci pour ton article (et ton blog)!
bon week end
Lise

j’adore cette jolie famille en cirés petit bateau ! ♥

Que je me reconnais dans ce que tu dis! Moi c’est Lyon que nous hésitions à quitter, puis nous avons sauter le pas, en Septembre, et même si nous ne regrettons rien, la vie que nous idéalisions reste la vie, avec son lot de tracas, ces nouvelles « galères » : pas de transport en commun, un peu bloqué aussi les jours de pluie alors qu’en ville il y avait toujours quelque chose à faire… Mais le sentiment quand même que les enfants sont heureux et c’est bien le principal! Finalement, n’importe où que l’on soit, tant que l’on y est avec ceux qu’on aime c’est l’essentiel! Souvent je dis même à mon amoureux que si je devais me retrouver à vivre dans une voiture, tant que c’est avec lui et nos enfants, je n’aurais pas peur… Bon ça reste une image hein 😉
Des bises en tout cas et BON DIMANCHE!!! <3

Parisienne pendant 26 ans, j’ai finalement déménagée à Bruxelles puis à Montréal. Hé bien pour rien au monde je ne retournerais à Paris et la plupart des expats que je croise pensent la même chose. On ne se rend pas compte du caractère oppressant de la vie parisienne tant qu’on n’a pas gouté à autre chose. Aujourd’hui, on habite à 10 mn à pieds du boulot parce que le prix des loyers permet d’habiter où tu veux et pas à 1h et 3 changements de là où tu bosses, à 17h on est à la maison et on peut profiter de supers moments en famille, la ville est verte -enfin l’été hein, parce que l’hiver c’est blanc!- il y a des arbres, des parcs partout partout, les gens sont moins tendus parce que la pression financière est moindre, parce qu’on ne passe pas des heures dans les transports en commun, parce qu’on rentre tôt du boulot. Malgré le froid, la vie est douce. Alors tu vois maintenant je me demande à moi-même « comment j’ai fait pour vivre à Paris? »

je vous trouve très heureux à Paris <3

Partir ou rester. Après 15 années de purs plaisirs parisiens. Après 10 ans à Montmartre, après mes études, ma rencontre amoureuse, après avoir fondé un foyer, une famille avec deux loustics, nous nous sommes poser cette question. Et on s’est lancé, tout en craignant de le regretter. Mais en cas de remords, il nous suffisait de revenir ! Rien de plus simple finalement… Nous sommes donc partis. Installés loin de Paris, Paris la Belle, nous voilà accoster à Bordeaux. Et comme Archimi, après moins de 2 années, Bordeaux m’apparaît encore plus belle. Chaque jour, je me demande comment je n’ai pas vu que cette vie était oppressante, tous ces plaisirs spoliés : jouir des saisons, des bourgeons, de la lumière, du soleil qui se lève puis se couche, de l’espace, de l’amabilité quotidienne des gens que l’on croise, de l’agressivité que nous ne vivons plus, de la spontanéité qui s’échappe des « provinciaux », jouir des chants à tue têtes, des danses intempestives avec les enfants musique à fond… J’ai redécouvert tout un tas de plaisirs simples mais essentiels, fondateurs aujourd’hui de notre bonheur. En fait, c’est un peu comme si, ici, j’avais retrouvé mon humanité. Et pourtant, nous nous considérions heureux avant aussi. Entendre dire que ce n’était pas une vie, que d’être avec des petits à Paris m’agaçait plutôt… En effet, nous sommes plus heureux loin de cette ville. Certes, pas de livraisons de sushi mais tout à porter de pieds aussi ! Quant aux expos, concerts, ateliers etc, je n’en ai jamais fait autant que quand j’y retourne ! Bien plus de jouissances culturelles en une virée qu’en toute une année à y vivre. Bref, si la question se pose, c’est qu’essayer s’impose !! Et tout ceux qui y ont goûter ne sont en effet jamais revenus… (quant à l’argument du travail : d’une part, notre vie n’est pas celle du travail et ensuite, travaillant dans la production audioviuelle, une activité a priori typiquement parisienne, j’ai trouvé ma place très très vite et je m’éclate avec des partenaires incroyablement pro !!). Je suis un peu longue mais mon bonheur (inattendu) d’avoir quitté Paris me fait écrire un roman… 🙂

Vive la vie en ciré! Chez nous aussi on en abuse pour toute la famille! Too et moi avons choisi le même! Good choice!
Si tu as l’occasion je t’invite à venir voir sur mon blog! Petites rigolades! 😉

Ajouter un commentaire