Humeurs
2 juillet 2015

De mère à mère, et le couple dans tout ça?!

J’ai toujours détesté les fins de contes de fée.

Ils  se marièrent et eurent beaucoup d’enfants.

Alors que c’est bien là que l’histoire devrait commencer, bien évidemment une belle rencontre et des premiers moments solides sont importants, mais ce ne sont que des prémices.

IMG_8714 2.JPG_effected

Je fais partie de ceux qui considèrent que c’est important d’être bien soudé avant de faire des enfants.

Mon premier couple n’a pas tenu le choc et s’est effacé dès la grossesse.

Forte de cette expérience, j’ai abordé ma deuxième grossesse différemment, prête à vivre des moments difficiles et à les affronter sereine.

Facile à dire,  j’ai tout de même vécu un grand chamboulement à la naissance de Lou.

Je crois qu’avoir des enfants est à la fois une des plus grandes joies et une des choses les plus difficiles à surmonter pour un couple.

La bonne nouvelle, c’est que lorsque l’on y parvient, on passe à mon sens, un cap décisif qui vous soude à jamais.

Pourquoi est ce si compliqué? Est ce la fatigue? Le changement total de rythme? Le stress d’un enfant que l’on doit nourrir, endormir? Je ne saurais dire. Peut être un peu de tout cela finalement et surtout je crois que ce grand bouleversement de toute une vie, n’est pas forcément vécu de la même manière par les deux personnes.

Il y a cette frontière qui se forme entre celle qui porte l’enfant, vit toute cette nouveauté dans sa chair et celui qui assiste. C’est, à mon sens, la première séparation du couple. Je pense aussi qu’il est très difficile de réaliser que plus rien ne sera jamais comme avant.

Mais il est encore plus dur de rester soudé alors que cette arrivée peut être vécue de manière si différente dans la tête et le corps.

Je remercierai toujours mon amoureux d’avoir su briser le noyau que je formais avec chacun de mes enfants à la naissance. Il a su s’imposer avec douceur dans cette relation, et a toujours été capable de me rappeler,à quel point il était là, partie intégrante de cette nouvelle histoire.

Aujourd’hui, il est aussi très difficile de se sentir heureux dans son couple, en effet toutes les images que l’on nous renvoie sont tellement fausses, biaisées, idéalisées que notre histoire peut nous paraître bien fade.

Il y a la fatigue, l’agacement, ce corps que l’on ne trouve plus très joli après une grossesse. Il y a le fait que l’on est obnubilé par complètement autre chose que son couple, et, dans le même temps on nous suggère d’être beaux, de s’aimer, d’avoir une sexualité épanouie, de s’accorder du temps à deux….

Comment vous dire? Pendant des mois, je rêvais de me coucher dans un pyjama en pilou pilou après avoir mangé une tablette de chocolat histoire de me réconcilier avec la vie.

Je vois mal comment j’aurais pu nous accorder du temps alors que j’allaitais plusieurs fois dans la nuit, et que la plupart du temps un des enfants finissait avec nous…Nous avons toujours eu nos moments, mais parfois, regarder une série ensemble dans les bras l’un de l’autre semblait être pour moi le paradis. Ce qu’il faut expliquer aux couples, je crois, c’est que, non ils ne sont pas en situation d’échec et que ce moment n’est que passager. Je garde un souvenir ému de cette période, nous avons aussi beaucoup rit de tout et de nous même, du cocasse de certaines situations. Et puis on se retrouve peu à peu, on se redécouvre et l’amour est toujours là, plus ancré, plus solide. Forgé d’une histoire.

Les désaccords sont aussi nombreux, en ce qui concerne les enfants, l’éducation et la manière de faire. Quand le stress des nuits hachées est là, chacun a sa version de la manière dont on doit procéder pour DORMIR. Je peux vous assurer, qu’en fait aucun n’a la bonne solution. Nous avons appréhendé les choses bien plus simplement à l’arrivée de Mia, conscients de ce qui nous attendait et du fait que ce n’était qu’une période. Cela nous a permis de relativiser. Nous avons chacun eu nos moments, de patience et d’agacement, mais finalement la balance s’est bien établie. Nous avons appris. Par ce qu’être parents, cela s’apprend, cela se découvre…

Aujourd’hui, Mia a 15 mois, et nous nous retrouvons complètement, l’amoureux et moi comme avant, je sais que je ne le regarderai plus jamais de la même manière. C’est le père de mes deux filles, le beau père de mon fils et c’est un rôle bien plus complexe que celui de prince charmant. Il n’est pas parfait et heureusement car moi non plus, mais il est parfait pour moi. Et si je devais résumer en quelques mots, ce qui nous aide à être forts ensemble et à nous construire, c’est : l’amour à la base de notre relation, l’amour inconditionnel de nos enfants et le rire (et parfois aussi une petite bouteille de vin , mais ça c’est une autre histoire)

J’aimerais vraiment que l’on arrête de faire croire aux jeunes parents que le couple est un idéal inatteignable et finalement ennuyeux à mourir. Une vie à deux, c’est la vie tout simplement: des montagnes russes, la force et l’envie de les traverser ensemble. L’envie de construire à chaque instant une histoire pas à pas, sans filet de sureté.

J’ai eu l’idée d’écrire ce billet en réponse à Caroline et à ses doutes sur son couple. Je n’ai pas de mode d’emploi ou de bonne manière de faire, je voudrais juste te dire que les hauts et les bas existent toujours dans les longues histoires.

Merci à mon amoureux. Je t’aime.

Merci à vous.

Je vous embrasse

Elisa

Merci à Julot, pour ses photos toutes simples de nous, que j’aime particulièrement.

Ajouter un commentaire

56 commentaires

Merci pour ton site, merci pour tes messages, merci pour ce message. C’est que l’accueil de notre fils a été un chamboulement dont on se remet doucement ! Il faut être patient avec soi même et avec son couple !
Merci à toi

Je pense qu’il faut bien se connaitre avant l’arrivée des enfants, connaitre les limites et les failles de l’autre pour mieux se comprendre et se soutenir. Et surtout il faut rester partenaire, éviter de devenir adversaires même si c’est tellement tentant de faire retomber la faute sur l’autre quand le bébé ne dort pas/ mange pas/ fait un caprice… Je crois que c’est le plus important pour rester et couple et éviter de s’opposer inutilement. Ah et aussi la communication, se parler pour éviter d’accumuler de la rancoeur contre l’autre! Bref sacré programme!!

Je viens de vivre un sacree tourbillon ac l’arrivée de mon 2ème enfant… Cet article me fait donc bcp de bien ! Mon 1er enfant Enzo tt a coulé de source comme ci il avait tjr été là come ci on etait fait pr lui pr l accueillir tt etait tellemt simple… Et puis un 2ème enfant est arrivé ma Théa et là tourbillon le grand qui n ecoute plus rien…la fatigue…la fatigue et encore un peu de fatigue ! Ns avons enfin troivé notre équilibre et tt va mieux ! Je suis d accord il faut se connaître avant et etre solide ! Effectivement tt est passagé !
Merci pr tout ts jolis articles je vs suis depuis mai 2012 Enzo et votre Lou n etaient alors que ds bb et ls voilà ts ls deux nos « grands »

C’est vraiment un très bel article ! Je suis en couple, pas maman mais c’est vraiment touchant. Même sans enfant la vie à deux n’est pas tous les jours toute rose, ce n’est pas comme dans les films ou sur un Instagram bien travaillé.
J’ai vu mes parents vivre l’inverse au moment où ma soeur et moi sommes parties de la maison familiale, ils se sont retrouvé seuls, à deux, à devoir retrouver un equilibre et ils ont réussi.

Nous, je crois que nous sommes une exception : c’était tellement rock N roll pendant les 7 années qui ont précédé ma grossesse que l’arrivée de notre fiston nous a fait trouver un équilibre plus serein… On s’est assagi (et on a vieilli aussi sûrement, un tout petit peu) et notre couple en ressort plus fort !

J’ai relu ton billet plusieurs fois Elisa. Oui, plusieurs. Et je veux te dire merci de ta franchise. merci de te mettre à notre portée. Très souvent, pardon, tu véhicules une image rêvée et un peu inateignable de la famille idéale. Aujourd’hui, je me suis retrouvée complètement dans ce que tu décris. Le déséquilibre que crèe l’arrivée d’un enfant, tellement difficile à rétablir. Difficile parce que quoi que l’on fasse nous ne sommes plus les mêmes. Parce notre vie ne sera plus jamais la même. Difficile donc, mais pas impossible. Tu en es la preuve. J’espère l’être, aussi, à notre manière à mon Amoureux et moi. Merci, nous ommes toutes égales (égaux) face à cet impitoyable chamboulement. Bises.

Tout est dit là ! Merci Elisa pour ce billet si pragmatique , quel bouleversement l’arrivée d’un bébé ! On a attendu 10 ans ac mon conjoint pour se décider à fonder une famille , nous étions un couple très fusionnels et l’arrivée de notre fille a bouleversé notre vie et notre vie en général , des mauvaises nouvelles se sont enchaînées et 4 ans après on recolle les morceaux cassés petit a petit … Et Nous sommes tjs ensemble malgré les épreuves de la vie , avec encore bcp d’amour et de respect mutuel . Merci Elisa de nous ouvrir  » ta porte  » c’est si rassurant …

Tout est dit… Si simplement… Merci Elisa <3

C’est vrai que l’arrivée d’un enfant est un véritable tsunami pour le couple. Et il faut être forts et solidaires pour que la tempête passe sans trop causer de dégâts. C’est dur, on pleure, on craque, on dit des choses qu’on regrette parce qu’on est psychologiquement épuisés mais on rit aussi c’est certain et on est tellement fiers de voir nos bambins s’épanouir et grandir.
Je tiens a dire aussi que nous les femmes ne devons pas oublier nos maris, nos compagnons, ces papas de nos enfants, ils nous épaulent, nous supportent, encaissent pas mal de choses malgré tout et on les aime, on en a la (mini) preuve tous les jours devant les yeux!

Pfff…mais comment tu fais pour trouver toujours les mots qui résonnent pile en moi ? 😉
Merci d’exprimer bien mieux que moi ce que je pense et que ce je ressens à ce sujet !

J’aime beaucoup ces  » de mere a mere « .
Ici, au contraire, ce bebe nous a rapproche, nous faisons chambre a part car je dors avec bebe, et nous nous aimons comme au premier jour, alors que je commencais a douter de cette relation avant de tomber enceinte. Maintenant, j’espere que tout continuera d’aller aussi bien quand N.2 nous rejoindra ( pas tout de suite quand meme! )

et merci à toi Elisa de mettre toujours un peu de douceur dans mon café du matin 🙂 <3

MERCI !!!!!!!!! Tout simplement, parce que personne n’aborde vraiment ce sujet. Parce que tu as mis des mots sur ce que je ressens/pense/vis. J’ai les larmes aux yeux de soulagement de ne pas être la seule ! 😉

Vous êtes très beaux. On voit bien que vous vous aimez.

Je suis entièrement d’accord avec vous et je trouve votre texte vraiment beau ! Je me retrouve dans toute la deuxième partie avec « l’amoureux » et je n’ai jamais eu de doute sur notre couple après deux enfants ni même après quoi que ce soit. (J’ai douté bien avant notre mariage moi, mais la c’est bon ^^)
C’est sur qu’il faut que chacun fasse de petits efforts régulièrement pour entretenir l’amour, et ça ne se joue sur pas grand chose comme en effet regarder la télé ensemble dans les bras l’un de l’autre. Est ce que finalement le « contact physique » n’est pas la clé du succès ?

Tu es très juste. Tu as le talent du partage . Même si tu te professionnalisme tu le fais avec générosité et simplicité. J’ai fait aussi mon premier un peu avant la moyenne, j’observe mes amies, les couples souffrirent, je donne des conseils quand on me le demande. Je trouve toujours que mon discours fait peu préparation catholique au mariage. nous sommes très loin de tout ça pourtant 🙂 La passion, sexe de folie, toussa toussa ça s’efface, ça revient (un peu); mais il y a tellement de belles choses qui se tissent. Grandir ensemble, vivre, that is love.

Je suis très émue comme d’habitude par ces mots justes que tu trouves à chaque fois.
Merci pour tes écrits Elisa.
Merci de nous montrer si on en doutait encore que nous sommes tous pareils ou presque face aux changements dans nos vie.
Merci.

Très bel article, qui reflète exactement ce que j’ai vécu. L’arrivée de notre 1er enfant a été un énorme chamboulement dans notre vie, où je ne reconnaissais plus mon couple et où je reprochais à mon homme de me voir qu’en tant que maman et non en tant que femme. Il aura fallu attendre que la 1ère année se passe pour que l’on se retrouve enfin. J’appréhendais l’arrivée du 2ème, car je savais que la fatigue allait nous rendre exécrable, mais je m’en suis mieux sortie. On s’est mieux organisé aussi, en se préparant un voyage en amoureux de 5 jours à Florence quand il avait 9 mois, en trouvant une dame de confiance pour garder nos enfants. On a aussi beaucoup discuté, pris conscience de la situation et évolué positivement. Maintenant j’ai vraiment retrouvé mon homme d’avant les enfants….

Quoi dire de plus …
Merci Elisa <3

C’est très bien écrit tout ça, très juste. Je constate souvent que plus le temps passe, moins les gens font d’effort pour leur couple. Ils n’essaient pas de réparer, ils ne se disent pas que le nuage n’est que passager. Cela va faire 16 ans que je suis avec mon Titi, on en a eu des coups durs aussi bien entre nous que dans nos vies en général. Parfois c’est difficile, les portes claquent, on est en colère, on se fait des montagnes de reproches, mais on répare, toujours. Personne n’est parfait c’est vrai mais on s’accorde sur l’essentiel et c’est le plus important. On a mis plus de 3 ans à trouver notre équilibre avec Nina mais on n’a pas baissé les bras. Maintenant c’est bon, ça y est. Beaucoup de couples se seraient séparé à notre place, parce que la tendance est au jetable, on ne va plus faire réparer ce qui est cassé. Les gens ne veulent plus faire d’efforts, pour rien, et pour les couples c’est pareil. C’est triste je trouve.

    Complètement d’accord !

    MAIS OUI !! Tout pareil que toi : des difficultés mais l’envie commune de « réparer ». Plein de gens se séparent trop vite, sans se laisser de temps. Alors oui, se laisser du temps c’est aussi souffrir (partir en courant abrège la souffrance sur l’instant), mais c’est surtout réfléchir pour mieux repartir.
    Merci de le dire tout haut toi aussi !

Et encore une fois Elisa, tu mets les mots juste et doux sur une situation compliquée que de nombreux parents rencontrent… Je me retrouve complètement dans ce joli article !
Je voulais juste ajouter que si comme tu le dis si bien, tout nous pousse à croire que nous devrions tout en même temps être parents attentionnés, couple avec une vie sociale trépidante, amants passionnés et beaux et jeunes malgré les cernes ;-), il y a aussi je trouve ce « laisser aller » général du couple je trouve… C’est à dire qu’on a l’impression en regardant le monde qui nous entoure, en lisant les magazines etc que ce n’est pas grave, si ça ne marche pas, on se sépare ! J’ai l’impression de voir tant de couples baisser les bras et se séparer alors que certainement, si on leur expliquait que cette phase est passagère, que l’amour reviendra et la passion également, même si ce ne sera plus comme avant, peut être qu’ils essaieraient de sauver leur couple…
Je ne veux pas généraliser bien sûr, ce n’est pas du tout le cas pour tous les couples qui se séparent, mais j’ai en effet plusieurs couples d’amis qui ne se sont jamais remis de la naissance de leur enfant en quelque sorte, et je trouve ça tellement triste… Et je trouve que la société ne nous encourage pas toujours à essayer de sauver ce qui peut l’etre, un peu comme on jette un meuble un peu abimé plutot que de le réparer.
Je suis moi même passée par cette phase où je ne comprenais pas ce que je faisais avec mon compagnon, à part changer des couches et se donner le tour pour se lever la nuit, j’avais l’impression que nous ne partagions plus rien à part finalement notre quotidien et cet amour pour notre enfant. Et puis, petit à petit, nous avons retrouvé notre complicité d’antan et aujourd’hui, nous sommes plus amoureux que jamais et essayons de faire une deuxième enfant ! Et parfois je me dis que je devais vraiment être dans une sorte de brouillard opaque pour avoir pu penser à me séparer d’un homme qui me convient si parfaitement bien 🙂 Enfin bref, donnons nous une chance et soyons bienveillants envers nous même !

Merci pour ce bel article Elisa. En le lisant, je nous revois à la naissance de notre petite fille, un peu perdus, parfois en désaccords face à certains choix / méthodes, mais je me souviens également de décisions prises qui avec le recul nous font rire. L’arrivée d’un enfant est un tel chamboulement dans nos vies ! Même lorsque l’on est prévenu, on ne réalise pas tout ce qui va changer et ce que le couple doit surmonter. J’ai aussi envie d’ajouter que si l’arrivée d’un ou de plusieurs enfants peuvent mettre le couple en péril, il en est de même avec l’annonce d’une grave maladie. Sauf que là, il n’y a aucun état de grâce…c’est aussi une épreuve très douloureuse pour un couple. Heureusement, nous réussissons à nous soutenir mutuellement. Mais certains se déchirent et se séparent…Je ne souhaite à personne de vivre cette triste expérience.

Comme je suis d’accord avec toi (et avec Maryline) ! Nos deux filles ont aujourd’hui 3 et 5 ans et… je revis, on revit ! Je pars des week-ends entiers seuls faire des stages de danse ou des week-ends entre copines, mon chéri fait de même, on se retrouve une individualité, mais aussi un couple tellement soudé ! L’expérience de la parentalité, qui a bien failli nous faire rompre plusieurs fois, nous a rendu plus forts et plus complices ! Et puis les diktat sur le couple épanoui, on s’en fou. On sait ce qui nous fait du bien et tant pis si ça ne ressemble pas à l’idéal du couple. Le plus important : on ne s’ennuie pas, ô non 😉
A bientôt !

En plein dans la tourmente en ce moment, cet article et tous ces commentaires me rassure et me redonne du courage pour y croire encore et me battre. Je n’étais pas du tout blog à la base, je me suis mise à lire le tien Elisa très récemment depuis que je suis maman (et que je te suis sur IG) et j’y trouve beaucoup de bienveillance. Et globalement, ces messages (post et commentaires) de « mère à mère » ou de « femme à femme » que je découvre petit à petit font beaucoup de bien alors MERCI A TOUTES ^^ !!!

Bonjour Elisa,
Je vous suis depuis que je vous ai découverte sur IG en Janvier de cette année, à la suite de la naissance de ma petite fille Mila. Et votre post d’aujourdhui me fait particulièrement du bien…
Le point de rupture de mon couple a été atteint il y a quelques semaines, en cause un ramassis de désaccords, de fatigue et de frustrations. Pour moi les 6 premiers mois de ma vie de maman ont été très difficile, mais contre toute attente, absolument pas « à cause » de ma fille, mais à cause de mon amoureux… J’ai eu une facilité déconcertante à entrer dans le rôle de maman…mais une difficulté tout aussi déconcertante à vivre ma grossesse et mon couple de façon épanouie. Après de longues discussions et une volonté prise à deux de retrouver un brin de couple au milieu de ce tsunami émotionnel, nous arrivons enfin à faire la part des choses et à retrouver notre amour mutuel.
Mais mon Dieu que c’est difficile, et comme vous le dite, absolument pas prévisible, car une sorte de tabou plane sur la maternité et le couple avec enfant….tout doit être parfait, mais c’est loin d’être facile.
Et le tabou règne aussi sur la difficulté que rencontre l’homme face à la grossesse et la paternité…mon amoureux aurait bien eu besoin lui aussi d’être suivi une fois par mois pendant ces 9 mois par quelqu’un qui l’écoute et fasse attention à sa petite personne aussi bien qu’une sage femme…mais dans notre société le papa n’est que très peu pris en considération…

Bref, merci Elisa pour ce post qui me fait me sentir moins seule dans ma détresse…
Vous me faites un bien fou au quotidien avec votre famille remplie de sensibilités et de regard amoureux.
Je vous aime !
Aurélie

Je suis enceinte de 8 mois et demi et nous attendons notre premier enfant. C’est bien la première fois que je lis un post qui aborde enfin le sujet qui nous questionne depuis des mois. Et le couple dans tout ça? On a beau (essayé) de se préparer, de se dire que NOUS ça sera différent, que nous résisterons à tout, on a beau se sentir super forts, bientôt on sera trois, et forcément ça va changer…
On me parle allaitement, préparation à l’accouchement, périnée mais jamais du couple… ce vertigineux saut vers l’inconnu.
Aujourd’hui, on a beau se dire que cet enfant (comme la grossesse et comme tout ce que nous vivons) nous rapprochera encore et toujours et plus, on se dit aussi que nous ne pouvons pas être complètement préparés à la fatigue, aux nuits hâchées, à ce nouveau corps aussi. Alors on se dit qu’on fera ce qu’on peut et de notre mieux. On comptera sur cet amour inconditionnel qui nous a construit et qui nous lie pour encore longtemps.
Merci aussi pour cette phrase rassurante « conscients de ce qui nous attendait et du fait que ce n’était qu’une période. »
Je reviens poster un commentaire sur cette même page dans quelques mois 🙂

Merci pour le partage de ces jolis bouts de vie, bravo pour à toi, à ton amoureux, à tes enfants et cette sublime famille que vous formez ! 😉 Toutes vos photos me font toujours autant de bien, et à l’approche de devenir maman cela a été important !

Vous êtes beaux <3 Je vous souhaite tout le bonheur du monde. Bises

Très belle déclaration… Belle fin de semaine

Tu.As.Tout.Juste.
(mes enfants sont un peu plus grands que les tiens, been there too)

Un couple, on ne saura qu’à la fin de notre vie s’il a tenu le choc.

<3 Superbement dit !!!!

Merci encore et que vous êtes beaux !!

Au bout d’un moment, ce n’est plus possible, non plus possible que je me cache derrière mon écran alors que je meure d’envie de te parler, de te dire combien tes aventures me donnent le sourire, m’aident à y voir plus clair parfois, m’aident à me sentir « normale » parce-que j’allaite encore ma poupette de 13mois, m’aident à aimer la vie même en ne dormant que trop peu d’heures, me donnent des astuces, m’aident à relâcher la pression, m’aident à etre plus indulgente, m’aident à me dire que oui moi aussi je suis capable,…
Aussi loin que je m’en souvienne je visite ton blog chaque jour, avec impatience. Tu es si bienveillante, c’est une béquille pour moi dont je ne peux plus me passer.. Moi qui me bat contre les habitudes ancrées de mes amies, ma famille, ma belle-famille, car oui je ne rentre pas dans le moule ! Alors venir te visiter toi et ta jolie famille me redonne du baume au coeur et me permet de me dire que oui j’ai raison de fonctionner ainsi, toi tu y arrives très bien alors je me donnes les moyens et j’essaie de faire aussi bien !
Aujourd’hui tes paroles m’ont bousculé, un peu, c’est si vrai, si juste…
Nos moments à nous autour d’une bonne bouteille de vin rouge ont disparu, certains diront la faute à l’allaitement et au fait que ma poupette a besoin d’être bercée longuement pour s’endormir, nous n’avons donc plus nos soirées ensemble mon amoureux et moi, je râle parfois et puis aujourd’hui j’ai envie de dire qu’après tout j’ai toute la vie pour boire une bonne bouteille de vin avec mon amoureux. Les 1ères années de ma Vittoria sont si précieuses, et ça parfois je peux l’oublier dans mes grands moments de fatigue, alors merci à toi Elisa, de me secouer un peu, de remettre mes idées en place, ça ne dure pas et ma fille vaut bien plus que tout cela…

Ce billet tombe à point pour moi, merci! Il injecte une dose d’espoir et j’en avais bien besoin.

oh merci merciiii ton articl tombe à pic…
Notre puce a 1 mois et demi et je suis épuisée, d’une humeur massacrante, avec mon homme on fait face mais c’est si dur, heureusement nous sommes très soudés, encore plus depuis la naissance de Marlow! Mais ce changement mon dieu, cette vie qui dépends entièrement de nous! C’est épuisant, on a parfois a envie de faire marche arrière mais c?est impossible, puis l’instant d’après on la voit sourire alors on oublie, et vice-versa, tous les jours… Vivement que cette période passe…

trés beau …bien résumé…s’aimer encore et toujours …et heureusement « l’imperfection » de l’autre sinon quel ennui cette perfection non ??? 😉
oui fatigue oui le corps qui change mais ainsi va la vie
Vous êtes trés beaux et de magnifiques enfants
ici 2o ans de mariage 26 ans de vie cmmune 8 enfants (mon dieu lol) agées de 25 ans à 2 ans 😀
en vieillissant ( 43 ET 45 ans respectivement ) on devient plus mature et plus cool Ouf lol et n se prends plus la tête ^^
Pour le vin je conseillerai de tester un bon verre de Rosé chez nous il est Chouchou dans mon Sud ouest hein si je puis me permettre
et il s’appelle « Grain d’Amour » nectar divin à deux

qu’est ce que j’aime ta sincérité. Un beau post. Bisous bon weekend.

c’est drôlement bien écrit et ça fait du bien.
Et franchement, vous etes beaux. De vraies gravures de mode.

Merci infiniment Elisa…

MERCI…notre petit doux n’a que 9 mois et même si c’est notre petit deuz le chamboulement est aussi présent…ça fait du bien de lire ces lignes.

Merci merci et encore merci pour ces mots tellement justes.. Je viens d’accoucher il y a presque un mois d’une petite Inès, et ma grande (Mia) a bientôt 3 ans… et qu’est ce que je me retrouve dans ce que tu dis ! Oui, restons légers, restons simples, restons innocents. « Saleté d’espérance » comme dirait Rocé 🙂

Merci pour cet article, Elisa. C’est exactement ça, la vie. Avoir un enfant, c’est un chamboulement auquel nous ne sommes jamais réellement préparés, et il est important de savoir, comprendre, que le couple n’en ressortira que plus fort. Au début, c’est dur, mais petit à petit, on prend ses marques, on apprend à vivre différemment. Petit à petit, on appréhende cette nouvelle vie, meilleure, plus belle.

Je ne peux que te suivre dans ton récit. Je vis la même chose. Cela fait 12 ans que ça dure ! Et nous en avons encore plein à vivre ensemble ^_^
Bises Elisa !

je suis toujours émue par tes jolis billets!

Je ne fait que reprendre en coeur les paroles postées jusqu’ici: MERCI POUR CE BILLET! Je te suis depuis quelques semaines, et je commençais à developper un compelxe d’infériorité…Me disant que ton choix de ne partager que le meilleur était défendable, mais tout de même en me demandant pourquoi chez moi ce n’était pas une fête tous les jours…..j’ai deux enfants, de 13 mois et 4 ans, et comme toutes les femmes l’ont dit: je me retrouve bien sure dans ce post. Et je suis rassurée de constater que je ne suis pas seule. Nous sommes tellement dans une société du paraitre qu’il ne faut absolument plus évoquer ce qui fait désordre. Certains jours je me sens seule et isolée, me disant même parfois que j’ai des « problèmes existantiels » comme le rétorquent parfois ceux à qui on se risque à en parler….Ton blog m’aide. Pour moi aussi il est devenu la béquille, où plutôt un cerf volan qui me tire vers le haut. J’ai réussit en te lisant à ancrer quelque chose bien en moi: il faut savoir être heureux dans les petits rien du quotidien, même au milieu des pleurs des enfants fatigués le soir. Il faut fêter la vie, et distiller le bonheur autour de soi. J’aime cette idée qu’on est acteur de l’ambiance de nos journées, quoi qu’il s’y passe.
Et pour terminer sur quelque chose de plus léger: ta robe rouge est superbe, d’où vient-elle?

Merci pour ses quelques mots qui résument tellement bien la vie à deux avec des enfants….. En fait c’est beau et dur à la fois. C’est en surmontant des épreuves que l’on devient plus fort

Merci Elisa pour ce très beau et émouvant blog! Je viens de le découvrir alors que je suis clouée chez moi 24h/24 des suites d’un accident, lequel ne me permet plus pendant ces 3 mois de convalescence de m’occuper de ma puce de 11 mois, quelle tristesse pour moi. Alors tes mots, tes photos, tes astuces sont mes moments de joie quand mon homme et ma fille ne sont pas près de moi. Je dévore littéralement tes papiers! Continue de semer et transmettre cette belle énergie de coeur que tu as en toi

Bonjour tout est joliement dit et résumé .bravo.ici aussi 3 petits bouts ,très rapproches les miens .avec l amoureu on plus soudé que jamais:-)

MERCI pour cet article! Ayant eu un enfant avant mes soeurs, je leur ai toujours dot que l’arrivée d’un enfant destabilise profondement son couple et qu’il faut être solide pour que me couple « survive ».
MERCI parce qu’avec Instagram et tous ces blogs de mères parfaites on se prend à se demander si notre couple est « normal »…!
Ici on vient d’acheter/faire les travaux/déménager dans une jolie maison/ le quotidien avec un enfant sans famille autour et en plus nous en attendons un deuxième… Alors en photo c’est magnifique mais au quotidien c’est son lot d’engueulades… C’est la vie. Tout n’est pas comme dans les magazines mais on ne s’en sort pas mal pour autant!
L’écoute (la vraie!), la tolérance (parfois ce n’est pas évident) et la compréhension…

LOVE ELISA, LOVE, LOVE, LOVE et LOVE! Tu es une lumière, tu es éclairée! C’est trop beau comme tu réussis à fonctionner!

Merci pour cet article qui me rassure un peu… J’attends mon premier enfant. Nous l’avons voulu, nous sommes heureux. Mais l’une des choses que j’appréhende le plus sur l’ « après » c’est justement comment va réussir à fonctionner notre couple. Je suis d’accord, je trouve qu’il y a déjà une première séparation dans le simple fait d’être enceinte pour la femme. Ok on peut vivre ça à 2, mais forcément pas à 100% ou de la même façon… Et je ne voudrais vraiment pas finir par voir notre petit bout comme un obstacle à notre vie d’amoureux !

Merci beaucoup pour cet article! Tout est dit, et si bien dit! Enceinte de mon 3eme enfant, je suis parfois emplie de doutes et d’angoisses vis à vis de mon couple, de mes enfants etc…et votre blog, plus particulierement cet article me donne du baume au coeur et me rappelle pourquoi malgré la fatigue, les difficultés j’ai choisi cette vie. Merci!

Ajouter un commentaire