La vieille photo pour Camille

In L'instant retrouvé
Scroll this

securedownload-2

Après Eve, à mon tour de montrer ma vieille photo à Camille.

J’ai très peu de photos de moi petite, j’ai longtemps eu envie de toutes les jeter.

de n’en garder aucune.

Je n’ai pas de beaux souvenirs de mon enfance, ou alors si, lorsque je dormais chez mon arrière grand mère.

Mais du reste pas grand chose.

Quelques bribes, des moments avec ma maman.

Des moments courts.

J’ai longtemps eu envie de ne rien raconter et puis, quand je vois cette petite fille qui ressemble tant à Jules,

je me dis que c’est grâce à elle si je suis là.

Une petite fille triste, dans une famille pas heureuse, avec un papa très violent.

C’est bête comme histoire, malheureusement banal.

Une histoire qui ne fait pas rêver.

Pourtant, j’ai vécu des choses exceptionnelles,on vivait en Afrique dans la brousse, je courrais pieds nus, j’avais des bleus partout.

Je n’ai pas été à l’école pendant longtemps, je jouais avec de la terre rouge,

mon père conduisait un 4×4 qui faisait des bonds sur les pistes au Cameroun,

mon plat préféré était les beignets de plantin et les mangues que je mangeais trop vertes,

je pourrais vous raconter les histoires Bamileke et ces nuits ou je rêvais de m’envoler ou de pagayer seule sur le fleuve.

C’est bien ça le début de mon histoire et je n’ai plus envie de l’enjoliver, je suis même prête à la raconter à mes enfants.

En partie, parce qu’ils ont le droit de savoir pourquoi ils ne rencontreront JAMAIS leur grand père.

C’est cette petite fille toute fragile qui m’a rendue très forte, timide à jamais, mais prête à tout.

Ecorchée mais bien solide.

Cette même petite fille qui a eu envie d’une famille nombreuse et d’enfants plus heureux que tout.

Alors ce soir je me dis que je n’ai pas eu une enfance de rêve, mais qu’aujourd’hui je vis mes rêves de petite fille.

Merci Camille pour ce bond en arrière.

Je vous embrasse

Elisa

73 Comments

  1. J’aurais tant à te dire mais sans doute tu le sais déjà. Alors le plus simplement du monde je vais te dire merci. Et je suis très émue que ce soit sur une vieille photo que tu livreS un peu de ton Afrique. En Yoruba on dit É CHÉ OUN.

  2. C’est très touchant et pudique, comme d’habitude. Comme tu étais blonde!

  3. Coucou ! Quelle jolie petite fille au regard grave tu étais ! Ton Julot te ressemble beaucoup c’est vrai. J’ai vécu en Afrique de ma naissance jusqu’à mes seize ans, moi aussi j’ai connu les secousses du 4×4, la latérite, les mangues dans lesquelles on faisait des stries avant de les manger ;-), et puis j’ai aussi connu les moustiquaires à monter le soir autour de son lit, les crises de paludisme (gloups !) malgré les moustiquaires, la bouffée d’air chaud en arrivant au sortir de l’avion, et aussi la joie de vivre des africains et leur philosophie de la vie qui m’ont beaucoup marquée ! Merci pour ces souvenirs que tu fais remonter en moi, même si le reste de ton post est plus sérieux…bisous !

  4. Ma poulinette jolie, ma petite reine, ma chérie, mon coeur beau , mon ange, ma perle fine, mon bijou, mon ancre, ma joie, ma mienne, ma petite avec qui je chantais des chants de noël sur le balcon en plein cagnard, la brindille que je portais sur la hanche gauche et avec qui je courrais les marchés odorants et aveuglants de couleurs, mon enfant que je rejoignais la plupart du temps pour dormir près d’elle et loin de lui . A l’époque de cette photo j’avais un lit près du tien dans ta chambre et tu avais des rideaux
    plein de fruits colorés fabriqués en toile cirée pour les rendre occultants .
    Mon amour avec qui j’ai fuit deux fois … Mon ELISABETH à moi et que j’aime je t’embrasse à l’infini .

    • J’avais les yeux humides à la lecture du texte d’Elisa, ils sont inondés après la lecture de ce commentaire…

      • je ressent exactement la même chose que Marjorie! à toutes les 2 je vous souhaite une vie aussi douce qu’elle a été violente!

  5. C’est une histoire si émouvante et je comprends pourquoi tu fais tout pour rendre l’enfance de tes petits aussi jolie que possible. Encore une fois, ton souci d’honnêteté est à saluer.

  6. Moi j’ai juste envie de te faire plein de calins…
    C’est étrange comme réaction envers une inconnue finalement.
    Enfin, encore de jolis mots remplis de sens et d’émotions, et cette force que tu nous inspires à nous ces petites filles devenues femmes, avec nos brisures, nos failles et nos incroyables forces.
    Merci.

  7. Une petite claque ce texte, j’en ai les larmes aux yeux.
    Tu es une belle résiliente qui sait voir comme la vie peut être belle malgré les noirceurs de ton enfance.
    Je t’embrasse même si je ne te connais pas et je salue ton courage.
    Tu as donné naissance à de merveilleux enfants et tu sais à merveille remplir ta vie de joie et d’amour.

  8. Très émouvant,très bien écrit comme d’habitude. Beaucoup de retenue et de force aussi. Je te souhaite plein de belles choses et c’est une belle famille que tu as construite..

  9. Je voulais juste rajouter que (les larmes aux yeux moi aussi maintenant) ton post est très émouvant car il montre bien à quel point l’enfant que nous sommes est encore en chacun de nous et parfois nous guide. “Tout le monde a l’enfance qui ronronne” dit une chanson, et c’est bien vrai…Je t’embrasse.

  10. wahou! je reste bouche bée !! tu ecrit ses mots si beau si juste et la douleureux a lire !!mais merci car ce post est magnifique touchant et oui je comprend pourquoi tu fait en sorte et si bien tous pour ta jolie famille!! merci jolie elisa bonne fin de semaine a vous

  11. Très émue par ce post ainsi que par le commentaire de Katy, les larmes sont difficiles à retenir.
    J’ai moi aussi mais pour d’autres raisons, rêvé dès mon plus jeune âge à un futur entourée d’enfants pour lesquels ma mission serait de les rendre heureux. Depuis la récente naissance de mon fils tout ce passé m’est revenu en pleine face et il est difficile de ne pas vouloir “réparer” les blessures, de ne pas être trop louve.
    Je me reconnais dans l’énergie que tu déploies à donner des petites étoiles dans les yeux de tes enfants.
    Et en effet c’est important de leur raconter notre enfance de la façon la plus honnête, reste à trouver les bons mots mais tu es très douée pour ça.
    Belle soirée à toi douce Elisa

  12. Quelle pudeur et pourtant tant de confidences. On lit beaucoup de tristesse et de courage dans ce billet. Parfois à te lire j’ai l’impression que ta vie est trop parfaite, parfois je cherche une faille… en fait maintenant je suis très triste de la connaître. Je comprends bien pourquoi tu cultives les petits plaisirs. Je te souhaite encore beaucoup de petits et grands bonheur.

  13. Oh Elisa, que dire devant un tel post… Je reste bouche bée, quelques larmes au coin des yeux et l’envie de dire que, même si l’on ne se connaît pas, je pense très fort à toi ce soir. À ton courage, à ta douceur et cette générosité, cette tendresse qui émanent de tes mots. Je vous souhaite plein de belles choses, à toi et à toute ta magnifique petite famille.

  14. C’est très touchant, probablement pas facile à partager mais ça en dit beaucoup, ça rend ta douceur (qu’on sent bien dans tes posts) encore plus belle

  15. Je suis toute émue aussi, je t’embrasse fort avec les larmes aux yeux ♥

  16. merci elisa pour cette belle photo, tout résonne et ce soir, ces jours ci, c est chez moi que la tempête est là et que je viens de choisir de parler, enfin dire haut et fort ce qui ronge depuis des années, et chez moi aussi je pense que mes enfants ne verront (plus) leur grand père. nous sommes des mamans chevaliers, comme dit mon maxime. A nous !

  17. Tu es toujours aussi belle! Ton article est magnifique et très touchant! Tu as pris une jolie revanche sur cette enfance difficile avec ta jolie famille ! Belle soirée douce Elisa.

  18. que dire de plus…..continue de vivre tes rêves de petite fille!!!

  19. Oh, tu t’appelles Elisabeth toi aussi en vrai ?
    Je voulais juste te dire : cette petite fille, on a envie de la serrer dans ses bras.

  20. Plein d’amour et de bonheur pour toi et les tiens jolie Elisa ❤

  21. Comme à chaque article un peu plus personnel, j ai la gorge serrée… ce qui est beau c est quand on arrive à transformer une souffrance en quelque chose de beau comme ce que vous faites pour faire de votre vie d adulte et celle de votre famille une féerie.
    Merci de partager votre univers.
    Juliette

  22. Comme chaque soir, je te lis.
    je te disais récemment que tu mettais des paillettes dans mon mini blues.
    aujourd’hui je te remercie plus encore, pour d’autres raisons, une sorte de fraternité. Comme toi j’ai fait de mon enfance et de mes drames une force vive.
    A la joie de te lire,
    Mélanie

  23. Tu en avais déjà un peu parlé, mais merci de te confier. Bisettes

  24. je t’avais écrit un commentaire mais il a pas marché …
    je te disais que souvent, je te trouve trop vague, trop floue et j’ai souvent l’impression de ne te connaître qu’une miette. je savais que tu avais eu une enfance comme ça mais je ne comprenais pas comment tu pouvais ne montrer que du beau. ton texte m’a ouvert les yeux, grands. finalement cette Elisa que je connais c’est la petite fille sur la photo ajoutée à la femme incroyable d’aujourd’hui et maintenant je comprends. je comprends que tu ne voies maintenant que la lumière, je comprends que tu sois si heureuse avec tes enfants, je comprends que tu sois une guerrière et que tu ne te laisses jamais faire, je comprends que même timide, tu donnes déjà beaucoup. merci Elisa. merci.

  25. Article très touchant, émouvant. Bravo pour cette jolie famille que vous avez construit, çà c’est une belle réussite!

  26. Partir de ça et arriver là … faire du beau avec du moche …
    (et tu arrêtes de me faire pleurer aussi ! mince alors !).
    Comme toutes ces autres filles qui te lisent je t’envoies tout, de l’amitié, des câlins, de l’admiration, du courage, prends tout c’est pour toi !

  27. Si seulement, on pouvait faire des capsules temporelles à l’envers. Envoyer un message aux enfants que nous étions pour leur dire : “Ne t’inquiète pas, tout finira par s’arranger. Tu seras forte, tu seras heureuse, tu auras une belle vie.”
    Petite Elisa, je t’embrasse infiniment fort.

  28. Un magnifique regard d’enfant qui dit toute son incompréhension face à l’injustice de ce que tu as vécu… plein d’émotions à la lecture de tes mots et d’admiration pour la mère lumineuse que tu es devenue !!

  29. “On est de son enfance comme on est d’un pays”. Je ne sais plus d’où vient cette citation, je l’ai parfois aimée et souvent détestée, pour les bons et les mauvais souvenirs, car cette maxime est trop vraie.
    Merci de dire, merci pour les mots.

  30. Je me joints à l’ensemble de ces commentaires, pour vous dire à quel point ce post est émouvant, me touche. Une belle revanche sur la vie!!!!

  31. Ma chère Elisa, ton histoire est très touchante. Parfois la vie commence mal et c’est ce qui nous rend plus fortes. Bravo d’avoir survécu à tout ça et d’en avoir fait une force. J’ai comme toi une bonne étoile qui veille sur moi et après un départ dans la vie un peu difficile, je sais qu’aujourd’hui, je ne serais pas aussi forte et déterminée si mon histoire avait été différente. J’embrasse fort la petite fille que tu étais <3

  32. Ton post m’émeut beaucoup. Des bisous à la petite Elisa … et à la grande qui sait que maintenant tout va bien 🙂

  33. Un très beau texte Plein d’émotions…bises d’outre atlantique

  34. Je suis dans le même état….Merci pour ce texte si intense !

  35. très émuee à la lecture de tes mots…qui sonnent beau et très juste malgré tout.. quelle force tu as dévelopé, je suis admirative! bisous

  36. Je commente rarement, mais là je fais l’effort 😉 très touchée par ton texte et de ce que cela révèle de toi. Toute cette force qui est en toi est un sacré cadeau (que TU t’es fait).

  37. moi je suis très émue et je t’admire énormément……tendres bisous xxxxx

  38. Elisa,

    Ce texte est extrêmement touchant et tes mots tellement beaux ! Tu incarnes pour moi la mère parfaite : jolie, coquette, dévoué, pleine d’énergie et plus que douée de ces dix doigts ! Tes enfants peuvent être fière de leur maman…Elisa est donc un diminutif ?! Douce fin de journée à toi !

  39. Bonsoir Elisa, comme toi, j’ai souhaité une famille nombreuse (3 kids) qui sont grands à présents, pour pouvoir panser et donner ce que l’on m’a enlevé durant toute ma jeunesse, entre-autre l’affection d’un père décédé alors que j’avais 6 mois ! Comme toi aujourd’hui je me sens forte de ce malheur même si le chemin a été long pour en arriver là; mes enfants et les aléas de la vie m’ont aidée à accepter l’injustice ! Merci pour ton post, heureux moments avec ta famille à toi <3

  40. Tellement touchant. Si elle pouvait te voir aujourd’hui cette petite fille retrouverai sans doute vite le sourire.

  41. Quand je vois le sourire de vos enfants je me dis que la résilience est un passage difficile mais si beau lorsque cela marche.
    J’ai eu une enfance très heureuse mais pas mon mari et comme vous on a œuvré pour que chaque jour soit une fête car l’enfance cela ne devrait être que cela.

  42. Et des ténèbres jaillira la lumière.
    Vous rayonnez, Elisa.

  43. quelle émotion en te lisant…
    J’aurais voulu écrire un commentaire plus long mais les mots me manquent.

  44. C’est toujours une émotion de te lire, quel que soit le sujet d’ailleurs, mais là plus encore… Tant de pudeur et en même temps tant de choses dites. Ton passé a l’air plus que douloureux mais ton présent, que tu écris chaque jour, avec ta famille merveilleuse est sans doute réparateur. Tu peux être fière de ton parcours car visiblement la violence de ton enfance que tu évoques à peine est à l’opposé de ce que tu nous montres tous les jours. Tu as su créer un cocon si douillet et qui a l’air préservé de tout. Bravo et merci pour tes partages.

  45. Ce regard, si petite mais sans aucun doute déjà si forte. La violence qui te pousse une petite fille à se dire que jamais on ne fera de mal comme cela, tout faire pour prendre le chemin inverse, se battre pour cela, devenir forte, n’écouter que soi, surmonter des épreuves à la force de ses bras et de son coeur. .. remplir ce quotidien parfois gris d’amour, rêver toujours, cultiver le moindre petit bonheur, entourer d’amour et de douceur ces petites têtes blondes qui inondent notre coeur d’amour. retourner aussi parfois en enfance même à 30 ans, profiter de la vie, d’eux tout simplement. Sois fière de toi Elisa, te voir aujourd’hui telle que tu es est une belle vengeance face à la folie de cet homme. Regarde tes enfants et sois sûre que tu as réussi, tu as le droit au bonheur sois en sûre, tu es une belle personne . Je te serre fort et t’embrasse

  46. Bonjour (ou plus probablement bonsoir) Elisa. Je n’ai découvert votre blog que tout récemment et comme beaucoup, j’ai été séduite par les jolies pépites de votre quotidien que vous partagez avec votre lectrices (je généralise sans doute). Votre témoignage plein de pudeur donne toute sa dimension aux choix de vie que vous faites pour votre famille et tout l’amour dont vous entourez vos enfants.
    Quelle leçon de courage que de construire du beau sur un passé douloureux. Je vous souhaite ainsi qu’à votre famille encore et toujours beaucoup de bonheur..

  47. Ce post me parle tellement malheureusement. J’ai encore de grosses difficultés à être une maman bienveillante.

    j’ aime ton blog c’est une bulle de joie de bonheur et j’ aime ce que tu es, c’est une belle leçon,bonne journée

    des bises
    Aurore

  48. J’ai la gorge nouée en te lisant. C’est si beau, si triste mais rempli d’espoir et d’amour aussi. Continues à vivre te rêves, à rêver et à nous faire rêver. Merci Elisa.

  49. même si on ne se connait pas en vrais…fort émotion en lisant ton billet! alors bravo pour ton courage de l’avoir écrit, je ne pense pas soit était facile! et bravo pour la forte fille que tu est devenue et la magnifique famille que tu a 🙂 tu doit être fière de toi!! saluti cari 🙂

  50. merci pour ce que vous avez écrit.
    Comme vous je n’ai pas eu une enfance heureuse pou d’autres raisons une autre forme de violence.
    Je ne regarde que très rarement les photos de mon enfance.
    Elles me font encore souffrir.
    Alors vos mots me font avancer et me disent que moi aussi bientôt je pourrais en parler.
    Merci d’être là.

  51. A priori mon commentaire n’est pas passé alors je recommence ^^
    Cher Élisa, ces mots sont très touchants…une belle revanche en tout cas ! Une chose est certaine tes enfants peuvent être fières de leur maman ! Je suis certaine que tu incarnes la perfection pour pas mal de mamans qui passent par ici (moi d’ailleurs !). Tu es jolie, douce, souriante, inspirante…ça respire le bonheur dans ton petit nid d’amour 🙂 tu peux être fière de toi ! Je te souhaite de belles fêtes de fin d’années avec ta petite tribu !

  52. C’est très touchant et dit d’une façon tellement pudique… Vous avez traverser le pire je pense pour un enfant mais vous êtes devenu une femme si douce, si tendre, si présente avec vos enfant.. Cette photo est tres touchante.. Vous ressemblez beaucoup a votre fils.
    Je vous souhaite beaucoup de bonheur maintenant et pour toute la vie et à votre maman aussi.

  53. Elisa… comme ma meilleure amie tu t’appelles donc en réalité Elisabeth… et comme elle, j’ai l’impression qu’Elisa c’est maintenant… et qu’Elisabeth c’était avant. BIen sûr que l’Elisa que tu es ne serait point sans l’Elisabeth que tu fus… Un article qui m’a beaucoup touché… Une photo qui a beaucoup remué en toi, on le sent… Je ne commente quasi jamais… mais là, j’ai vraiment eu envie… même si mes mots me semblent tous décousus (l’émotion sans doute…) Bizzz à toi. Tu peux être fière de la vie que tu t’es construite. Mymy & Co.

  54. Bonsoir Elisa, ton histoire me touche en plein cœur, elle me rappelle celle des mes parents qui chacun de leur côté ont eu une enfance un peu semblable… Ils ont pourtant fait tout l’inverse avec nous et je leur en serai éternellement reconnaissante… Bravo a toi

  55. Elisa,
    Je souhaite vraiment te dire que ton texte m’a beaucoup émue.
    Je découvre ton blog depuis plusieurs mois et j’admire tellement tout ce qui se dégage de toi, de tes enfants, de ton environnement : l’amour, la tranquillité, la joie, le bonheur, la douceur…
    J’aimerai tellement réussir à offrir ce cadre de vie à mes enfants…
    Je t’embrasse

  56. Beaucoup d’émotion dans ce texte, j’en ai pleuré ! Je suis ravie que la vie t’a donné une belle revanche, ton blog, tes enfants, toi… Tout respire le bonheur, tu es une belle personne.
    Je t’embrasse

  57. L’enfance de nos enfants nous aide parfois à réparer la notre … C’est ce que je ressens en tous cas … On comprend beaucoup de choses à travers tes mots. Merci pour ces moments (;-) et bonnes fêtes

  58. Bonjour Elisa,

    J’ai découvert ton blog (je me permets de te tutoyer :)) via Instagram. J’ai vu en premier temps les photos toutes plus magiques les unes que les autres et ensuite j’ai poussé un peu plus loin en regardant et lisant ton blog… Très belle surprise pour moi.
    Ton article m’a beaucoup ému. Tu nous racontes quelques morceaux, quelques bribes de ton enfance et de tes souvenirs… Je trouve cela touchant, poignant, émouvant mais aussi bienfaisant. Tu as eu une belle revanche sur la vie et tu peux en être très fière. Tu es devenue une femme formidable qui vit, aujourd’hui, une belle vie digne de ce nom…

    Je te souhaite une magnifique année 2015, remplie d’amour, de rencontres, de projets, de petits bonheurs, de petits riens, de plaisirs, de rires, de jeux, de fêtes…

    Gros bisous Elisa ! 🙂

  59. Elisa,
    je commence cette année 2015 en te tutoyant si tu le permets, cela fait un petit moment que je te vouvoie. Petit à petit, tu nous livres des morceaux de ta vie d’aujourd’hui et d’hier, et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela donne une impression de proximité et d’intimité. Merci pour cela. Alors je démarre en 2015 en te tutoyant, ca marche ?
    J’avais lu ce post le jour où tu l’as écrit et cela a été un choc. J’ai été touchée par ta sincérité, cet avoeu très personnel, puis j’ai été triste, et très émue aussi en lisant le commentaire de Kathy visiblement ta maman. Je voulais prendre le temps de te répondre, alors voilà j’y suis.
    Pourquoi ? et bien pour plusieurs raisons,mais surtout parce que ton histoire fait écho en moi. Oui, moi aussi j’ai eu un père violent, une mère battue,une famille malheureuse et apeurée. Nous étions terrorisés, et ma mère n’a jamais quitté mon père, car elle était menacée de ne plus revoir ses enfants, mais aussi parce que malgré tout cela, elle l’aime. C’est horrible, mais j’ai compris depuis qqs temps.
    J’aime ma mère et je l’aimerai toujours, elle a beaucoup souffert, mais nous aussi. Et la différence c’est que nous étions des enfants, innoncents et vulnérables. Nous avions besoin d’amour, de protection, et de réconfort. Les adultes ont plus le choix, les enfants subissent. Bravo à ta maman qui a eu le courage de vous arracher à tout cela, on sent bien que vous etes la prunelle de ses yeux, c’est beau, c’est une maman “qui déchire”, je rêvais que ma mère s’échappe avec nous au lieu de tout cela.
    Finalement, tu es comme elle. Tu déchires puissance mille. Tu offres à tes enfants tout l’amour et l’affection possibles, malgré ce mauvais départ. Tu es encore plus forte que ce que j’imaginais.
    De mon côté, je n’ai pas su totalement combattre mon inquiétude de la vie, mes angoisses, mes vagues de déprimes… Ca va, ca vient alors je les combats quand ca revient. J’ai la pêche, j’aime rigoler, j’aime profiter de mes enfants, les caliner autant de secondes qu’il m’est possible, leur dire que je les aime, mais j’ai gardé cette inquiétude de la vie hélas. Et je ne supporte pas les pleurs d’anfants, c’est ce qui m’atteint le plus au monde je crois…
    Je ne sais pas pour quelles raisons tu écris ton blog car c’est du boulot, mais en tout cas, moi je sais pourquoi je le lis : tu es une petite bulle de bonheur, tu me mets du baume au coeur, et comme j’ai aussi une petite puce du même age que Mia, je me sens proche de vous parfois…sans blague c’est vrai ! tu me donnes envie d’aller de l’avant, et maintenant que je sais par quoi tu es passé et ce que tu es devenue, tu offres une formidable leçon de vie, et pour cela je te remerçie.
    J’aurais aimé te demander un conseil pour mon bébé si cela est possible/si tu as encore 2min avec tout ce que tu fais, tu dois avoir mon mail via ce commentaire. Pas de souci si tu n’as pas le temps…
    Des bises à toi à ta super maman.

Submit a comment