Une semaine à Tokyo… première partie

In Ailleurs
Scroll this

Du Japon et de ces 9 jours à Tokyo, je garderai énormément de souvenirs, mais ce qui m’aura le plus marquée c’est l’émerveillement à chaque instant, le dépaysement total et la multitude de facettes qui se seront offertes à nous.

Partir avec Jules pour ses 12 ans, m’a certainement autant plu qu’à lui.  A l’heure où il devient de plus en plus grand, ce voyage, ensemble, aura été un vrai moment privilégié, l’occasion de passer du temps juste tous les deux: ce qui nous manque cruellement au quotidien.

Nous pensions pouvoir faire Tokyo et Kyoto mais cela aura été finalement trop ambitieux: Tokyo est si riche, si multiple que ces 9 jours auront été nécessaires pour l’entrapercevoir vraiment.

Si vous ne connaissez pas cette ville, sachez qu’elle est la plus grande au monde et qu’elle compte par exemple plus d’habitants que la Belgique toute entière.

Ce n’est donc pas une ville, mais plusieurs villes que vous découvrez en arrivant. Les quartiers offrent, chacun, une atmosphère extrêmement différente.

De plus, le décalage horaire est lourd dans ce sens, et les deux premiers jours, nous nous sommes beaucoup reposés le matin, terrassés par des nuits blanches… C’est à prendre en compte, si vous devez partir accompagnés d’enfants.

De Tokyo, nous aurons pu observer plusieurs visages: la ville qui ne dort jamais, ses tours, ses enseignes électriques et son rythme fou; les traditions, les petites ruelles aux maisons historiques et la multitude de palais qui vous plongent dans un décor de carte postale. Mais aussi, la capitale cosmopolite, urbaine, branchée, artistique en ébullition permanente.

Je m’étais amusée, avant le départ, à lire des récits de voyage et j’avais gardé en mémoire ce point commun: le choc et la perte des repères.

Finalement cela a été différent de ce que j’imaginais: en effet, la problématique numéro 1 étant qu’il n’y a pas de véritable adresse. A un même point vous pouvez avoir différentes adresses qui se situent à des étages différents, par exemple, un taxi vous donnera rendez vous, près d’un magasin, plus facile à retrouver…Et puis cette ville est immense!

Nous nous sommes donc perdus 876 fois par jour, en moyenne. Pourtant, nous ne nous sommes pas égarés une minute dans le métro, bien que ce soit l’un des plus grand réseau que j’ai pu appréhender: tout est extrêmement clair et logique. Là est la complexité tokyoïte: l’ambivalence japonaise.

Les gens ne parlent quasiment pas anglais, vous vous exprimez par signes, vous montrez du doigt ce que vous voulez manger et puis vous laissez le hasard, parfois, prendre le dessus. J’ai ainsi dégusté une multitude de plats que je n’avais jamais commandé, j’ai lâché totalement prise sur le contrôle de mon voyage.

En même temps, je n’ai jamais connu d’endroit plus accueillant ou une population plus serviable: si vous demandez votre chemin dans la rue, la personne vous y accompagnera…et ce même si le trajet dure 45 minutes! Croyez moi, je n’osais plus demander ma route…

Evidemment on a ri, beaucoup et on s’est aussi engueulés. Lorsque vous mettez 25 minutes à trouver une adresse qui se trouve à 5 minutes de votre point de chute, cela peut être rageant. Nous avons passé notre temps à nous réconcilier et à rire à nouveau…

Je dirais surtout que cela a été une aventure avec mon fils, un moment uniquement à nous, construit d’une multitude d’anecdotes. Tout a été sujet à découverte: le fonctionnement des toilettes et leurs 15 boutons, les salles de bains, les repas ou de toute manière vous ne trouverez jamais une fourchette, les courses dans des magasins qui ne proposent que des choses dont vous ignorez totalement ce qu’elles peuvent contenir ou à quoi elles peuvent servir.

Au final, lorsque j’y repense, ce voyage aura été marqué par l’amusement permanent, nos yeux écarquillés et nos petites victoires quotidiennes à comprendre et découvrir la ville.

Nous avons surtout eu l’immense chance d’avoir sur place, la présence de Suzuka et sa famille, qui nous a accueilli le premier soir, pour la nouvelle année et qui nous aura donné plein d’astuces et de bonnes adresses tout au long du séjour.

Une chose est certaine, nous devrons revenir, nous rêverions de pouvoir découvrir  encore le Japon, au printemps, lorsque les cerisiers sont en fleurs.

Je vous laisse avec cette première série de photos et ces impressions. Un deuxième article suivra avec un programme plus factuel: l’organisation, le coût du voyage, les indispensables, les astuces ainsi que nos adresses.

Merci Jules pour les fous rires et tous les souvenirs liés, à ce voyage unique.

Je vous embrasse

Elisa

 

21 Comments

  1. J’avais dégusté tes photos sur instagram avec délice. Tes mots donnent tellement envie d’aller s’y perdre, de se retrouver complètement “lost in translation”. Je n’avais jamais réalisé que mon plat pays tiendrait dans Tokyo; mais ça sentirait drôlement la frite, non ? 😉

    Si on est complètement déroutés en allant à Tokyo, ce sentiment existe aussi dans l’autre sens. Connais-tu le syndrome de Paris, qui peut toucher des voyageurs asiatiques découvrant que notre capitale ne correspond pas vraiment à ce qu’ils pensaient ?

  2. j’avais adoré mon voyage au Japon. C’etait notre dernier voyage à deux avec mon mari, avant les enfants.
    Et tout en étant tres dépaysant, j’avais trouvé beaucoup de choses faciles, les trains, les metros…..
    bref on reve d’y retourner avec les enfants.
    Mais ce sera pas pour tout de suite, on part deja découvrir un autre pays, l’Inde depart dans un gros mois, tellement hate d’y etre

  3. Bravo pour ces moments partagés avec ton grand, votre complicité au dela du quotidien et de l’adolescence <3

  4. Merci grâce à toi je me suis replongée dans cette atmosphère unique qu’offre ce magnifique et singulier pays. Tu me donnes envie de partir seule avec enfant! J’en ai deux ça laisse le choix libre!!Il me manque juste un peu de ton audace! Bisous
    Sonia

  5. Superbes photos !! Et ton récit nous donne encore plus envie d’y être.. . Départ le 22 avril pour nous !
    Vite vite tes bons plans !
    Je pense que c’est la destination rêvée pour des “pré ” ados de l’âge de Jules. Je pense que ma grande qui aura 12 ans va s’eclater ! (Beaucoup moins le petit frère de 2 ans )

  6. J’ai toujours rêvé d’y aller et j’avoue que ton article m’en donne encore plus envie!!!! Ça a l’air si chouette!!! Quel beau cadeau d’anniversaire pour ton Julot! Belles bises!

  7. Jolis photos, mais je ne sais pas si j’aimerai y aller. En plus il me restent autant des autre lieux avant…. 🙂 🙂
    Mais je vais passer ton article à une copine qui va ADORER

    Besos Elisa

  8. Que de belles photos, c’est top d’avoir un grand garçon qui prend de jolis clichés ! Bon c’est malin, j’ai envie d’aller au Japon maintenant (quoi que … j’avais déjà envie avant, mais là encore plus!). J’ai hâte de lire le prochain article.

  9. waowww super, merci pour cette échappée par procuration. Les photos sont magnifiques, une vraie tranche de vie tokyoite.

  10. J’aime tellement tes articles voyage ! Tes photos sont toujours magnifique, j’ai adoré te suivre au jour le jour sur Instagram, j’ai hâte de lire la seconde partie !

  11. Tes photos me rappellent tellement de bons souvenirs, nous avions adoré aller à Tokyo en famille.

  12. complètement dingue!!!! merci merci merci pour ces impressions!!!!!
    J’ai très envie d’y aller et lorsque je te lis j’hésite… C’est tellement dingue comme destination. Comme tu dis, le lâcher prise est obligatoire et la découverte permanente. Toutes ces pertes de repères c’est quand même très tentant! Ca devient tellement rare quand on voyage!
    Gros bisous et vivement la suite! J’ai adoré suivre tes aventures.
    Merci pour le dépaysement!
    Bises
    Marion
    ps: ton Julot a beaucoup grandi en effet!!!

  13. J’ai suivi ton voyage via Instagram et ça avait l’air vraiment chouette !
    Merci pour ton retour ici, c’est toujours un plaisir de lire tes articles.
    Bonne soirée
    Chloé

  14. Les photos sont superbes..!!.
    Quel beau voyage rien que vous 2..
    Vivement la suite de votre Aventure Japonaise.
    Belle soirée

  15. Pour aller régulièrement en Asie (nous avons une maison en Indonésie) , je te conseille grandement la mélatonine pour le décalage horaire. C’est extraordinaire. Ça te recale dès ta première nuit. Nous, nous ne pourrions plus nous en passer!

  16. Quel chouette voyage !!! J’ai decouvert par hasard que le papa de ton Julo etait le cousin de mon mari , on l’a decouvert quand il a partagé ton blog sur sa page perso …
    Incroyable comme le monde est petit.

    Ton voyage nous fait rever, il est dans notre liste 😉

  17. J’en avais la certitude tacite auparavant mais là avec tes photos, ça me conforte dans l’idée que ce pays n’est pas fait pour moi. Ou du moins ces villes là. Cet univers me parait extrêmement anxiogène et chargé.

Leave a Reply to Daily about clo Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *