Chère Elisa…Une fille avec un grand sourire à la Goutte d’Or

In Humeurs
Scroll this

Chère Elisa,

 

Je tenais à te dire que c’était vraiment très chouette de t’entendre sur Ground Control Radio ce dimanche !

 

En t’écoutant j’ai repensé à avril 2016 quand mon monde s’écroulait et que je t’écrivais un « chère Elisa » bien sombre : « Je suis une jeune maman d’une petite fille de 4 mois, très fortement désirée. Son papa et moi nous nous sommes rencontrés il y a trois ans, c’était un véritable coup de foudre, une évidence qu’on était faits un pour l’autre et tout s’est très vite enchaîné : emménagement sous le même toit, Pacs, achat d’un appartement et projet d’enfant… Je viens de découvrir qu’il me trompait depuis la grossesse avec une jeune collègue et que “c’est du sérieux” depuis environ 3 mois. […] Ta photo, Elisa, du temps où tu vivais seule avec Julot fait aujourd’hui tristement écho. Oui, il y a la lumière après le tunnel, tu en es la jolie preuve, mais aurai-je le courage et la force d’élever seule mon enfant ? Aurai-je la capacité de vivre sans celui que je croyais l’homme de ma vie ? Aurai-je la force de rebondir et la chance de refaire une belle rencontre afin d’être à 100% épanouie dans ma vie amoureuse et de maman ? ».

 

J’ai essayé dans un premier temps de pardonner sa trahison au papa de ma fille, qu’on répare ensemble et qu’on en ressorte plus forts. Cela s’est révélé délicat. Le pardon est une belle démarche mais c’est difficile de pardonner à quelqu’un qui n’est pas vraiment repenti. C’est difficile de pardonner à quelqu’un qui ne se donne pas les moyens de tout faire pour qu’on soit bien ensemble malgré la tache au tableau. Et comment vivre avec le doute, la peur de nouveaux mensonges, d’une nouvelle trahison ? Mon Dieu, qu’il est difficile de choisir entre offrir une vie de famille « classique » à sa petite fille en sacrifiant en quelque sorte sa vie amoureuse et la voie de maman célibataire ! Décevoir sa famille, accepter qu’on n’a pas réussi à faire comme les autres. Je suis quelqu’un d’entier et j’ai su au bout de quelques mois que je devais me donner les moyens d’être épanouie non pas seulement comme maman, mais aussi en tant que femme. Alors oui, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps les premiers soirs où la chambre de ma petite fille était vide car elle était chez papa. Puis on s’habitue, petit à petit. On essaie de faire le deuil du fait qu’on peut jamais applaudir les exploits de son bébé avec le papa. Qu’on ne partage pas des moments en famille, à trois, mais que le quotidien est partagé entre moments où l’on s’occupe seule de son bébé (difficile quand sa famille est loin) et des moments où l’on gère le manque.

 

Le plus délicat après une telle mésaventure est de vouloir et de pouvoir croire à nouveau en l’amour. Comment ne pas être tétanisée par la peur de souffrir à nouveau ? Comment réussir à construire une belle histoire après ça ? J’avoue que ton exemple m’a beaucoup aidé, même si ce sont des histoires, je crois, très différentes.

 

Près de 2 ans après mon premier message, je savoure particulièrement te dire que OUI, j’ai eu la force de rebondir ! J’ai rencontré entre temps un nouvel amoureux super chouette !!! Il est plus jeune que moi et à un âge où certains hommes n’ont pas encore envie d’avoir leurs propres enfants je suis bluffée à quel point il a réussi à créer une belle complicité avec ma petite fille. J’ai eu la grande chance de rencontrer une belle personne et notre relation est encore plus riche du fait que la moitié du temps on a cette complicité de s’occuper ensemble de ma petite fille. Je vois le chouette papa qu’il sera un jour et je me dis que cette épreuve difficile de la vie peut être aussi vue comme une chance pour être encore plus heureuse que je l’aurais été avec le papa de ma fille si tout s’était déroulé de façon classique. Les épreuves de la vie on peut en faire une force. Je savoure encore plus fort les moments de bonheur et de légèreté aujourd’hui, tout ce qui avant semblait « normal ».

 

Nous allons bientôt vivre tous les trois pas très loin de la halle Pajol dont tu parlais sur Ground Control Radio ce dimanche. Un quartier atypique aux vues de certains et parfaitement à l’image de mon choix de vie : être heureuse différemment. Près de deux ans après mon premier message, je suis heureuse, Elisa, de te dire que je ne suis pas restée triste dans un quartier bourgeois mais que tu croiseras une fille avec un grand sourire à la Goutte d’Or.

 

Thelma

Mille mercis Thelma pour ce message qui me va droit au cœur.

L’émission de Ground Control sera rediffusée ici cette semaine en podcsat, ainsi que mes premiers podcasts enregistrés.

Merci pour votre présence massive, sur les ondes hier!

17 Comments

  1. Wow Thelma, je me souviens très bien de ta bouteille à la mer ici même. Je suis très heureuse pour toi et sûre que tes mots pourront en aider d’autres à leur tour.

    Pendant notre dernier échange de maison à Paris, on s’est beaucoup baladés près de ton futur chez toi. Parce que le cœur de Paris bat là, dans ces quartiers où il y a moins de musées mais plus de rires !

    Soyez heureux tous les 3

  2. Oh merci pour ce beau témoignage. Cela me donne beaucoup d’espoirs. Maman de deux enfants magnifiques de 5 et 2 ans, je me suis mariée l’an dernier avec leur papa. Une très belle cérémonie de mariage avec l’homme que j’aimais tellement. Je pensais que nous formions un couple uni et soudé, jusqu’a Ce que je découvre qu’il me trompait avec sa stagiaire. Ma vie s’est effondrée. J’ai voulu pardonner mais il ne s’est absolument pas repenti. Aujourd’hui nous sommes séparés et n’avons quasiment plus de contacts. Je réapprend tout doucement à me reconnaître, à apprécier les moments sans les enfants. J’ai peur de l’avenir mais j’essaie d’etre Positive. Alors MERCI

  3. Voilà un témoignage qui donne le sourire en ce Lundi grisou.
    Heureuse pour toi et ta petite fille.

  4. Bravo Thelma pour cette jolie histoire, je me suis moi aussi séparée du papa de ma petite fille, pour d’autres raisons mais qu’importe et je sais ce que c’est de devoir se reconstruire, mais…. on y arrive et plutôt pas mal il me semble 😉
    Bonne route
    Je vous embrasse

  5. Un message si beau… les parcours de vie sont les plus beaux cadeaux …

  6. Chère Thelma, j’ai les larmes aux yeux en écrivant ce commentaire……j’ai moi même posté ici en juin dernier quelques lignes sur le fait que je me séparais du papa de ma princesse de 2 ans……finalement cette séparation a pris du temps et je viens seulement de vivre mon premier week end de maman seule. Comme c’est dur et douloureux d être basculée dans ce nouveau monde. Et j’ai tellement l’impression de n’être entourée que de mamans amoureuses et en couple alors même que je n’ose pas encore dire que je suis célibataire……..
    Je lis tes mots et je me dis que le renouveau est possible. Que l’amour revient………mon ex conjoint m’a déclaré récemment que j’aurais plus de mal que lui à retrouver quelqu un capable d’aimer ma fille. Argumentant que les femmes savent mieux faire cela que les hommes………
    J’espère que la vie me prouvera le contraire.
    Bien à toi

  7. Quel bonheur de lire tes mots Thelma ! Puisse le bonheur, justement, être ton compagnon forever!

  8. Peins de Bonheur et d’Amour à vous 3, Beau témoignage..!!.
    C’est super d’avoir des retours positifs sur les Chères Elisa.

  9. Merci Thelma pour ton témoignage. Tu m’as redonné force et espoir dans un de ces moments de doute qu’on a forcément dans ce genre de situations. Plein de tendresse.

  10. Quel beau témoignage sur la vie et sur l’amour! Je te souhaite plein de bonheur Thelma, tu as su rebondir, car tu es courageuse.

  11. Très heureuse pour toi Thelma!!
    Hâte d’entendre ton émission de Radio Elisa 😉

  12. Rien n’est jamais gagné ou perdu dans la vie, avec les bonnes armes on arrive souvent a des miracles, parfois on a besoin d’un ami, d’une maman, d’un confident mais on peut toujours y arriver, il suffit d’y mettre tout son cœur, ce joli témoignage en est la preuve.

    La vie est courte et elle vaut vraiment la peine, alors donnons nous les moyens d’être heureux c’est urgent la !

  13. Wow, quel bonheur d’avoir un suivi. Thelma est la preuve vivante, qu’il y a toujours un après “creux de la vague”

  14. merci pour cette jolie nouvelle et bravo pour la nouvelle vie de Thelma, heureuse, courageuse. Un témoignage qui fait chaud au coeur

Submit a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *